Actualités

Failed to load

Michael Besmer reçoit le prix Otto Jaag pour la protection des eaux de l’ETH principale Prof. Dr. Sarah Springman. (Photo : ETH Zurich)
30 novembre 2017

Michael Besmer a reçu le prix Otto Jaag pour la protection des eaux 2017 pour sa thèse intitulée « Monitoring short-term dynamics of bacterial concentrations in natural and engineered aquatic ecosystems ». Ce prix récompense les thèses et travaux de maîtrise exceptionnels réalisés à l’EPF de Zurich dans le domaine de la protection des eaux et de l’hydrologie.  En savoir plus

Barrage du Lago di Luzzone. Photo : Joujou, Pixelio.de
13 septembre 2017

En concordance logique avec la votation récente sur la loi sur l'énergie, 78 % des Suisses et Suissesses sont en faveur d'une sortie du nucléaire. En savoir plus

Solar Impulse démontre le potentiel des technologies innovantes. Pour les pays comme la Suisse, il est plus intéressant d'investir dans la recherche et développement dans le domaine photovoltaïque que de la production. Photo: Solar Impulse
26 juillet 2017

Les différentes branches de l'industrie ont besoin d'un contexte taillé sur mesure pour être porteuses d'innovation technologique. Les spécialistes des sciences sociales de l'Eawag ont élaboré un concept décrivant les moteurs significatifs de l'innovation et permettant par là même d'identifier les facteurs inhibiteurs et de développer des programmes d'encouragement spécifiques.  En savoir plus

Installation d’une cytométrie en flux en ligne par Frederik Hammes (Eawag) et Michael Bsmer (onCyt Microbiology AG) dans une entreprise d'approvisionnement en eau. (Foto: Frederik Hammes)
28 juin 2017

La cytométrie en flux a révolutionné la surveillance de la qualité bactériologique de l’eau. Grâce à son automatisation, cette révolution se poursuit. Après un travail fondamental fructueux, un chercheur de l’Eawag crée maintenant une entreprise dans ce domaine. En savoir plus

Rotsee, © Eawag
7 juin 2017

Dans les lacs d'eau douce, une grande partie du méthane, gaz à effet de serre très puissant, est dégradé par des bactéries avant qu'il n'ait pu se dégager dans l'atmosphère. Une étude réalisée dans le Rotsee et le lac de Zoug montre maintenant que la majeure partie de cette dégradation n'est pas assurée par les méthanotrophes connus mais par des bactéries filamenteuses unique-ment rencontrées, jusqu'à présent, dans le domaine de l'eau potable. En savoir plus

Grafik: ENSI
19 avril 2017

La Société coopérative nationale pour le stockage de déchets radioactifs (Nagra) a proposé début 2015 deux sites pour des dépôts en couches géologiques profondes. En savoir plus