Détail

Un lac envahis de plantes aquatiques du Vanuatu, juillet 2017.

Partir sur les lacs du Vanuatu

24 janvier 2018,

Une équipe de recherche du Département des eaux de surface se consacre aux premières traces humaines dans le Pacifique tropical. En juillet 2017, l'équipe s'est embarquée pour une expédition au Vanuatu en Mélanésie. Dans les lacs et les zones humides de sept îles, les chercheurs ont prélevé des carottes de sédiments pour mettre en évidence les premières activités humaines.

Les plus anciennes traces humaines ont été largement étudiées en Europe. Les découvertes archéologiques et les sédiments lacustres ont notamment fourni des informations sur les activités humaines telles que l'agriculture, l'élevage et le déboisement. En revanche, de telles études n'existent pas pour le Pacifique tropical. Les carottes de sédiments des lacs mélanésiens devraient permettre d'obtenir des connaissances approfondies sur la première colonisation de ces îles par les humains et, surtout, sur les modifications environnementales qu'ils ont entraînées dans les îles. La Mélanésie est située au nord-est de l'Australie et à l'ouest de la Polynésie.

La chef de projet Nathalie Dubois et son équipe ont trouvé divers lacs sur les îles. Certains étaient très petits et presque asséchés, tandis que d'autres étaient complètement envahis de plantes aquatiques et ressemblaient plutôt à des terrains de football. Les chercheurs ont même pu marcher sur ces plantes aquatiques, alors qu’il y avait environ trois mètres d'eau sous les plantes. Des carottes de sédiments d'environ 1,2 mètre de longueur ont pu être prélevées. Les premières études indiquent que les sédiments sont prometteurs. Ils remontent à 1000 ans et sont riches en carbone organique. Ceci indique une érosion du sol qui pourrait être due à la déforestation des forêts ou à l'élevage. Dans la prochaine phase du projet, les carottes de sédiments seront analysées de manière plus approfondie.

Nathalie Dubois a étudié l'océanographie et travaille sur les premières traces humaines dans le Pacifique tropical dans le cadre de son poste de professeure boursière du Fonds national suisse.

PAGES (Past Global Changes)
PAGES est un réseau qui met en relation des scientifiques du monde entier. Nathalie Dubois est la première auteure d'une étude internationale du groupe de travail PAGES « Aquatic Transition », dont l'objectif principal est l'étude des premières traces humaines. Les sédiments des eaux intérieures de toutes les régions du monde fournissent des informations sur les premières activités humaines et les modifications qui en découlent dans les systèmes aquatiques.
Lien vers l'étude

Créée par Deborah Kunz