Détail

Même si les installations sont rincées fréquemment, les bactéries se développent fortement dans les conduites en plastique dont le matériau libère d'abondants composés carbonés dans l'eau. (Photo : Vario Images)

Eau du robinet : la qualité au prix de certaines précautions lors de l'installation

23 octobre 2017,

La présence de bactéries est inévitable. Elles constituent même un élément essentiel de l'eau potable. Toutefois, des problèmes de santé publique peuvent survenir si des germes pathogènes viennent à se développer dans les tuyauteries. Or, comme le montre un projet de l'Eawag et de la Haute École de Lucerne financé par la Commission pour la technologie et l'innovation de la Confédération, certaines mesures permettent de limiter ce risque. La prévention commence par le choix du matériau des conduites : les chercheurs ont mis au point un test simple et rapide qui permet de savoir combien de composés carbonés se libèrent du matériau et combien de bactéries se développent à sa surface ou dans l'eau. Les tuyaux flexibles en plastique souple et en élastomère, en particulier, favorisent la migration et l'installation des bactéries à un niveau indésirable. L'utilisation de filtres hygiéniques et un rinçage immédiat avec de l'eau fraîche permettent de réduire les risques de contamination microbienne lors de la première mise en charge de nouvelles installations. Enfin, des rinçages réguliers, entre l'installation et l'utilisation régulière, notamment, mais également par la suite, permettent d'éviter la stagnation de l'eau et donc la dégradation de la qualité de l'eau.

Publication

Kötzsch S., Rölli F., Hammes F.: Trinkwasserqualität in Gebäuden – Synthesebericht: KTI-Projekt «Materialien in Kontakt mit Trinkwasser».

Créée par Andres Jordi