Détail

Le projet d’approvisionnement régional en eau Bâle-Campagne 21 est lancé

11 mars 2013,

Dans le cadre du projet «Approvisionnement régional en eau Bâle-Campagne 21», il sera procédé à l’étude des facteurs de stress existants et des menaces qui pèsent sur la nappe phréatique et l’eau potable, ainsi qu’à celle des déficits structurels de l’approvisionnement en eau. À partir d’exemples, des solutions visant à assurer la qualité de l’eau potable seront élaborées pour le canton. 

Le canton Bâle-Campagne est caractérisé par des territoires urbains dans les vallées et des territoires agricoles et des forêts dans les collines. Cette structure spatiale a des impacts sur la structure des approvisionnements en eau et sur la qualité de la nappe phréatique et de l’eau potable. De ce fait, les défis qui se posent sont très différents selon les types d’approvisionnement en eau et vont des charges microbiennes générées dans les zones agricoles aux charges de micropolluants provenant des stations d’épuration des eaux usées ou de décharges antérieures.

Le projet «Approvisionnement régional en eau Bâle-Campagne 21» se préoccupe de ces défis spécifiques dans cinq sous-projets:

  • La sécurité microbiologique de l’eau potable sera évaluée dans les approvisionnements en eau avec des sources karstiques.
  • Dans les vallées, des études seront menées sur les effets des revitalisations des rivières sur la qualité de la nappe phréatique et sur le traitement approprié des eaux souterraines.
  • En ce qui concerne l’eau potable provenant du Hardwald, l’enjeu est de clarifier la possible utilisation d’une étape de traitement supplémentaire en complément à la filtration sur charbon actif.
  • Dans le Hardwald, une gestion de l’eau sera en outre mise en place pour l’infiltration des eaux du Rhin et les quantités prélevées dans les puits.
  • Afin de développer la structure des approvisionnements en eau, les défis environnementaux et socio-économiques posés par l’approvisionnement régional en eau seront analysés en se basant sur des analyses transsectorielles. Les déficits en matière d’approvisionnement en eau seront identifiés et les formes d’organisation alternatives évaluées.

Un sixième sous-projet «Intégration et formation», visant à bien ancrer dans le canton les connaissances acquises dans le cadre du projet, se préoccupera d’assurer le transfert de savoir dans le canton ainsi que vers les communes et les bureaux d’ingénierie. La collaboration avec les approvisionnements en eau constitue une part importante de l’ancrage des savoirs.

Le projet est mené conjointement par l’Office de l'énergie et de la protection de l'environnement, le Laboratoire cantonal, I’Institut de Recherche de l’Eau du Domaine des EPF (Eawag), le département de Géologie appliquée et Environnement de l’Université de Bâle et la société Hardwasser AG. Le projet dont le budget global s’élève à CHF 5.2 Mio est financé principalement sur le Fonds pour l’alimentation en eau et par l’Eawag. Il a commencé le 1er mars 2013 et durera 3 ans.

Créée par Andri Bryner