News archives

Failed to load

Artenvielfalt kann Ökosystem effizient machen   La biodiversité, gage de performance des écosystèmes
16 février 2017

L’influence de l’homme induit des rétroactions sur l’évolution. Dans le cas des corégones vivant dans les lacs suisses, par exemple, elle a provoqué une perte d'espèces spécialisées. Une nouvelle étude indique que les ressources nutritives sont exploitées d'autant plus efficacement que la biodiversité est élevée. En savoir plus

À l’aide d’un carottier multicore, les chercheurs ont obtenu des carottes de sédiments. (©: Ryan North, Eawag)
10 février 2017

Des fluctuations périodiques de la teneur en oxygène des eaux du sol peuvent modifier sur des décennies les réserves de carbone des fonds marins et leurs habitants. C’est ce que révèle une étude réalisée dans la Mer Noire qui paraît aujourd’hui dans la revue spécialisée Science Advances. Les résultats sont particulièrement significatifs, car de plus en plus de zones maritimes manquent d’oxygène. En savoir plus

Développement explosif de la spéciation dû au croisement de deux espèces
10 février 2017

Ces 15 000 dernières années, pas moins de 500 espèces de cichlidés - des cousins colorés de nos perches - sont apparues dans le lac Victoria, un record absolu dans le monde animal et végétal. Dans une étude publiée dans la revue Nature Communications, des chercheurs de l'Eawag et de l'université de Berne ont maintenant résolu cette énigme de l'évolution en démontrant pour la première fois que ce développement explosif de la spéciation a été provoqué, à la faveur de conditions particulières, par un croisement entre deux espèces de cichlidés génétiquement éloignées provenant des bassins du Nil et du fleuve Congo. En savoir plus

Fig. 1 : Un bloom cyanobactérien : la prolifération des algues bleues ou cyanobactéries peut provoquer des réactions allergiques chez l'homme et l'animal. Photo : le lac de « Zwischenahner Meer » en Basse-Saxe, en Allemagne (Peter Duddek, Visum)
15 décembre 2016

Par le passé, les lacs de Greifen et de Zurich ont été le lieu de blooms de cyanobactéries potentiellement toxiques à plusieurs reprises. C'est ce qu'ont démontré des scientifiques de l'Eawag grâce à l'ADN contenu dans les sédiments. En savoir plus

Source iconographique : ZHAW, Andi Hofstetter
17 novembre 2016

L'eau résiduelle de la Sarine est insuffisante pour maintenir la dynamique du courant. Dans le cadre du PNR 70 « Virage énergétique », une étude est actuellement réalisée afin de déterminer s'il serait possible de réduire l'impact environnemental de l'exploitation de l'énergie hydraulique sur la Sarine au moyen de crues artificielles. Une première crue a eu lieu. Les chercheuses et chercheurs procèdent maintenant à l'évaluation des données et enregistrements collectés. En savoir plus

Fig. 1 : Le secteur du canal de la Linth (SG) revitalisé à Benken (SG) dans le cadre du projet de protection contre les crues « Linth 2000 » est très apprécié des baigneurs. Mais quel est son bénéfice pour la nature ? (Photo : Markus Forte/Ex-Pre
3 novembre 2016

Les projets de revitalisation fluviale ont valeur de modèle dans le domaine environnemental. Mais on ne sait pas toujours ce qu'ils apportent sur le plan écologique puisqu'ils ne sont pas systématiquement suivis de contrôles d'efficacité. En savoir plus

Fig. 1 : Un spécimen de Gammarus alpinus conservé dans de l'alcool : les caractères morphologiques qui le distinguent des autres espèces de gammare ne sont reconnaissables qu'à la binoculaire. Photo : Roman Alther
8 septembre 2016

Des biologistes de l'Eawag ont découvert une nouvelle espèce de gammare présente uniquement dans l'arc alpin. Mais alors que Gammarus alpinus vit encore en paix dans la plupart des lacs de montagne, il est menacé par une espèce invasive, la « crevette tueuse », dans le lac de Constance. En savoir plus

Une scientifique observe  l’eau et les organismes dans un lac avec un aquascope. Photo : Eawag, Aldo Todaro
6 septembre 2016

Les lacs sont des écosystèmes importants. Depuis déjà plus d’un siècle, leurs secrets font l’objet en Suisse de recherches. Pourtant, les scientifiques et leurs partenaires des services spécialisés de la Confédération et des cantons vont de surprise en surprise. L’une d’entre elles est la découverte dans le lac de Constance d’une espèce de poissons que l’on avait déjà déclarée comme éteinte, conséquences des déboisements effectués par les Romains sur le pourtour du lac de Morat ou une prolifération de gènes antibiorésistants à proximité des zones de rejets des eaux usées dans le lac Léman. En savoir plus

Échantillon puisé pour L'analyse du génome (Photo: Eawag)
30 août 2016

«Wir können die biologische Vielfalt wohl bald in ähnlicher Weise bestimmen, wie wir die Chemie des Wassers messen», sagt Florian Altermatt von der Abteilung Aquatische Ökologie. Denn alle Lebewesen geben ständig DNA in die Umwelt ab, zum Beispiel über den Kot oder Hautpartikel. In einem Liter Wasser aus der Glatt (ZH) wiesen die Forscher mit dem automatisierbaren Verfahren von der Eintagsfliege bis zum Biber zahlreiche Arten nach. En savoir plus

Les politiques actuelles se concentreraient en effet le plus souvent sur la protection d'espèces rares et menacées comme le martin-pêcheur. Photo: plainpicture/NaturePL
23 août 2016

Malgré les efforts considérables fournis, l'érosion mondiale de la biodiversité se poursuit. D'après ce que viennent de publier des biologistes de l'Eawag et de l'Université de Zurich dans le Journal of Applied Ecology, cet échec serait dû à un manque d'efficacité et de pertinence des mesures de conservation engagées. En savoir plus