Détail de l'archive

Des millions de Vietnamiens consomment de l’eau dite potable contaminée à l’arsenic

17 janvier 2011,

Selon une étude sur la question, des quantités d’arsenic nuisibles pour la santé et d’autres produits éléments toxiques peuvent contaminer l’eau potable utilisée par sept millions d’habitants du delta du Fleuve Rouge (Red River) au Vietnam. Les chercheurs ont réalisé il y a plus d’une décennie, que sur certains territoires de l’Asie du Sud-Est, la nappe phréatique contient de l’arsenic à l’état pur, et ceci en quantités qui excèdent les normes de sécurité définies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Michael Berg et Lenny Winkel de L’Eawag ainsi que leurs collègues de l’Université des Sciences de Hanoï ont analysé des échantillons provenant des 512 puits privés répartis dans toute la région du delta qui inclut la capitale du Vietnam, Hanoï. Les auteurs du rapport indiquent que les concentrations d’arsenic se sont révélées supérieures aux normes de l’OMS pour 27% des puits contrôlés et que 44% ont présenté un taux dangereux de particules élémentaires de manganèse, lesquelles sont susceptibles de perturber le développement neurologique chez les enfants. A plus forte raison, les chercheurs ont également mis au point un modèle mathématique qui utilise des données géologiques pour générer des «cartes des risques» de contamination tridimensionnelles. Pendant plus d’un siècle, la population croissante de Hanoï a ainsi été alimentée en eau par des aquifères profonds qui se trouvent en dessous de la nappe phréatique contaminée par l’arsenic. Cependant, cette pratique, comme le dénoncent les auteurs, a hélas provoqué l’infiltration de l’arsenic vers le bas par percolation et contaminé le système de distribution municipal de l’eau. La situation délicate au Vietnam illustre les conséquences à long terme entraînées par le fait de puiser de l’eau propre dans des puits plus profonds et conforte l’argumentation des experts selon laquelle d’autres ressources d’eau potable et technologies de traitement des eaux constituent une stratégie définitivement plus durable.

Créée par Andri Bryner