Détail de l'archive

Photo : ARA Neugut, Dübendorf

Pas tous les effluents sont qualifiés à une ozonation

5 août 2015,

L’ozone peut éliminer de nombreuses substances nocives dans les eaux usées, mais des sous-produits toxiques peuvent se former.  «Son utilisation dépend de l’eau qui doit être traitée», explique Urs von Gunten de l’Eawag et de l’EPF Lausanne. «Par exemple, si elle du bromure, l’utilisation de l’ozone peut mener à la formation de bromate, un composé cancérigène», dit-il. L’expert et son équipe ont développé un test en cinq étapes permettant de déterminer si les eaux d’une usine en particulier peuvent être traitées à l’ozone en toute sécurité. «Ce test sera une aide à la décision pour les autorités cantonales et fédérales en vue d’une modernisation optimale des usines de traitements des eaux», précise von Gunten. Dans les prochaines années une centaine d’usines de traitement des eaux de la Suisse deviendront moderniser. Il s’agit notamment d’ajouter des étapes destinées à l’élimination des micropolluants.

Créée par Andres Jordi