L'histoire

Eawag bâtiment principal 1970
Eawag bâtiment principal 1970

Aujourd’hui, les Suisses peuvent se baigner sans danger dans les rivières et boire une eau de bonne qualité tout en sachant pouvoir compter sur un bon système d’épuration des eaux. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Il n’y a pas si longtemps, dans les années soixante, la présence de mousses sur les rivières et la pollution des lacs étaient à l’ordre du jour.

L’Eawag a fortement contribué à façonner la recherche, le conseil et l’enseignement dans les domaines de l’écologie aquatique, du comportement environnemental des substances actives et de la gestion des eaux urbaines depuis 75 ans, non seulement en Suisse mais aussi en Europe et dans de nombreux pays en dehors de l’Europe. Il se targue d’une histoire variée et dynamique. Le bureau de conseil de l’EPF de Zurich, avec ses trois employés, s’est développé en institut de recherche reconnu internationalement, constitué aujourd’hui de plus de 400 employés répartis sur deux emplacements différents en Suisse.

75 ans d'Eawag

En l’année 2011 l’Institut de l’eau du domaine des EPF a célébré ses 75 ans avec fierté, bien décidé à rester à l’écoute de l’eau et à maintenir sa vigilance pour de nombreuses années encore. L’Eawag a participé à divers évènements et a organisé des manifestations.

La brochure «Éclairages sur l’Eawag» donne un aperçu de la recherche dans le domaine des sciences aquatiques hier, aujourd’hui et demain.

L'Eawag aujourd'hui

Si par le passé, les préoccupations de l’Eawag se focalisaient en priorité sur la mise en place d’infrastructures hydrauliques viables, l’approvisionnement en eau potable et la protection des eaux, la recherche met aujourd’hui l’accent sur la question de l’équilibre entre les besoins des populations humaines en eau et les conditions nécessaires à la santé et au bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques.

Les 100 ans du Laboratoire d'hydrobiologie de Kastanienbaum

En 1916, la Naturforschenden Gesellschaft Luzern (NGL - Société lucernoise de sciences naturelles) a créé le «Laboratoire d'hydrobiologie» à Kastanienbaum, au bord du Lac des Quatre-Cantons. En 1960, il fut repris par l'Eawag. plus

Édition spéciale anniversaire, 75 ans Eawag

La brochure « Éclairages sur l’Eawag » donne un aperçu de la recherche dans le domaine des sciences aquatiques hier, aujourd’hui et demain. La brochure peut être directement consultée (version Flash) ou bien être téléchargée en tant que fichier PDF [6.5 Mo].

Les exemplaires imprimés peuvent être commandés gratuitement en s’adressant à l’adresse suivante: info@eawag.ch.

Phases de développement de l'Eawag

L’Eawag a fortement contribué à façonner la recherche, le conseil et l’enseignement dans les domaines de l’écologie aquatique, du comportement environnemental des substances actives et de la gestion des eaux urbaines depuis 75 ans, non seulement en Suisse mais aussi en Europe et dans de nombreux pays en dehors de l’Europe. Son histoire s’avère variée et dynamique. L’histoire de l’Institut se divise en gros en cinq phases de développement de l’Eawag. Une chronique fournit notamment des informations sur les interactions entre les activités de l’Eawag et les développements sociaux et politiques en Suisse.

Les rapports annuels de l'Eawag de 1946 à ce jour donnent une idée plus précise de l'institut de recherche.

1936-1952

Dr. Ulrich Corti
Dr. Ulrich Corti

La pollution croissante de l’eau et pour a conduit la création d’un bureau de conseil pour l’épuration des eaux usées.

Suite à l’amélioration de l’approvisionnement en eau des villes au début du siècle précédant, des problèmes de traitement apparurent. Les eaux usées étaient déversées non-nettoyées dans les rivières, ou au mieux épurées mécaniquement. L’Association suisse des pêcheurs interpella donc en 1933 le Département fédéral de l’intérieur afin que des mesures soient prises contre la pollution croissante de l’eau et pour la création d’un bureau de conseil pour l’épuration des eaux usées. Le 1er janvier 1936, le Conseil Fédéral fonda le «bureau de conseil de l’EPF pour l’épuration des eaux usées et l’alimentation en eau potable». L’Institut d’hygiène, avec le Prof. Willi von Gonzenbach, et le laboratoire de recherche de génie hydraulique, sous la direction du Prof. Eugen Meyer-Peter, constituaient les responsables de la nouvelle institution. Au cœur de ses activités, parallèlement au conseil, figurent la recherche et l’enseignement dans le domaine des techniques des effluents ainsi que la surveillance de la qualité des eaux en tant qu’organisme de contrôle pour l’exploitation des installations.

En 1945, le bureau de conseil est transformé en institut affilié à l’EPF, l’Institut fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux, sous la direction d’un chimiste, le Dr. Ulrich Corti.

1952-1970

Prof. Dr. Otto Jaag
Prof. Dr. Otto Jaag

En 1952, le Prof. Otto Jaag prit la nouvelle direction de l’Eawag. En complément à la botanique spéciale, il enseigna également l’hydrobiologie et la limnologie à l’EPF de Zurich, et s’engagea très tôt et durablement dans l’ancrage juridique de la protection des eaux. À l’Eawag, Jaag constitua un département pour la limnologie et promut parallèlement les activités de conseil ainsi que l’enseignement, en particulier pour les ingénieurs civils. En 1955, il agrandit l’institut avec le département pour la recherche sur les déchets, une conséquence des liens visibles à l’époque entre l’élimination des déchets et la pollution des eaux souterraines. À partir des années 1960, l’Eawag réfléchit de manière approfondie à sa mission de centre de recherche. Il s’ensuivit des travaux fondamentaux sur l’eutrophisation des lacs, sur l’autoépuration des eaux ou sur le dimensionnement des stations d’épuration biologiques. Les domaines scientifiques furent renforcés en 1960, lorsque l’Eawag put reprendre le «laboratoire hydrobiologique» de la Société des sciences naturelles de Lucerne situé à Kastanienbaum au bord du Lac des Quatre-Cantons. Le directeur Jaag réunit, grâce à son réseau, les financements nécessaires pour la rénovation, l’agrandissement, et l’équipement moderne de cette station, qui devient également en 1969 le siège du nouveau département des sciences de la pêche.

En 1970, l’Eawag passe du statut d’institut de l’EPF de Zurich à celui d’institut annexe des Écoles Polytechniques Fédérales et elle put la même année – quelques mois après le départ de Jaag à la retraite – emménager dans les nouveaux bâtiments à Dübendorf.

1970-1992

Prof. Dr. Werner Stumm
Prof. Dr. Werner Stumm

Le chimiste Werner Stumm a lui-même été collaborateur de l’Eawag jusqu’en 1956, après avoir obtenu son diplôme. Il travailla ensuite pendant 14 ans en tant que chercheur et enseignant dans le domaine de la chimie aquatique à l’Université de Harvard à Boston aux États Unis. À partir de 1970, Werner Stumm accorda en tant que nouveau directeur un poids encore plus important à la recherche fondamentale à l’Eawag par rapport à son prédécesseur Jaag. Il reconnut très tôt que les sciences de l’environnement devaient être abordées de manière pluridisciplinaire, et il insista pour que soient pris en compte non seulement les aspects chimiques, mais également géologiques, biologiques et écologiques. Il encouragea les chercheurs à ne jamais perdre de vue le nombre croissant de substances industrielles produites, de même il rechercha des améliorations dans les possibilités d’analyse.

En 1975, la nouvelle ordonnance sur les rejets des eaux usées définit pour la première fois des objectifs de qualité clairs pour la protection des eaux. L’Eawag en avait fourni les bases, et le décret invitait en même temps à instaurer des critères mesurables et appuyés sur l’écotoxicologie. Face à la crainte que le conseil soit désormais négligé, Stumm renforça l’enseignement et la formation continue avec l’introduction d’études post-diplôme pour les constructions hydrauliques dans les agglomérations et la protection des eaux.

1992-2007

Prof. Dr. Alexander Zehnder
Prof. Dr. Alexander Zehnder

Lorsque le Prof. Alexander Zehnder, biochimiste, prit la direction de l’Eawag en 1992, une période de travail intensif l’attendait. La loi des EPF avait changé, et l’Eawag devint en 1993 une institution indépendante, comme les deux EPF de Zurich et de Lausanne ainsi que les trois autres instituts de recherche Empa, WSL et PSI. Grâce à son engagement scientifique, ses activités d’ambassadeur et ses contacts à travers le monde avec des instituts prestigieux, Zehnder motiva de nombreux collaborateurs à se distinguer par leurs travaux de recherche indépendants et innovateurs. Sous sa direction, l’Eawag commença à s’occuper de la disponibilité des eaux, en particulier pour la production alimentaire. Il posa des jalons importants dans les domaines de l’élimination des polluants, des biofilms et de la protection contre la corrosion. Dans le domaine de l’écotoxicologie, il a revendiqué un changement en faveur de la compréhension des processus plutôt que de n’en décrire que les effets. Zehnder encouragea encore plus clairement que Stumm le travail collaboratif interdisciplinaire ainsi que la prise en compte de la mise à exécution et de la pratique, par exemple au moyen des initiatives comme l'initiative Fischnetz (la diminution de la population des poissons en Suisse) ou Greenhydro (hydroélectricité écologiquement responsable). Lorsque le Prof. Alexander Zehnder fut élu président du CEPF à l’été 2004, son adjoint, l’ingénieur culturel Ueli Bundi, prit la direction intérimaire de l’Eawag.

2007 à nos jours

Prof. Dr. Janet Hering
Prof. Dr. Janet Hering

En 2007 la Prof. Janet Hering prix les fonctions de directrice de l’Institut. L’Eawag est aujourd’hui en tant qu’institut de recherche sur l’eau internationalement reconnu. Sa force et son succès sont basés sur l’association, depuis longtemps cultivée, de la recherche, de l’enseignement et de la formation continue ainsi que du conseil et du transfert de connaissances.

La combinaison entre les sciences naturelles, l’ingénierie et les sciences sociales permet des études approfondies sur les eaux et les nappes phréatiques, des écosystèmes aquatiques relativement peu perturbés jusqu’aux systèmes de gestion des eaux usées entièrement technicisés.

Chronique de l’histoire de l’Eawag

Une chronique fournit en outre des informations sur les interactions entre les activités de l’Eawag et les développements sociaux et politiques en Suisse.

1936 L’Association suisse des pêcheurs fut rattachée en 1933 au Département fédéral de l’intérieur afin que des mesures soient prises contre la pollution croissante de l’eau et pour qu’un bureau de conseil pour l’épuration des eaux usées soit créé.
L’ouverture du bureau de conseil pour l’épuration des eaux usées et l’approvisionnement en eau potable à l’EPF de Zurich constitue ainsi l’acte de naissance de l’Eawag. Au départ, un chimiste, un biologiste et un ingénieur travaillent dans le bureau de conseil.
1946 Le bureau de conseil est transformé en institut affilié à l’EPF, nommé «Eawag» (Institut fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux).
La direction de l’Institut annexe est assurée par le Dr. Ulrich Corti.
L’Eawag est divisée en quatre unités:
  • Chimie
  • Biologie
  • Hydrogéologie
  • Technique de construction
 
1952 Le Prof. Dr. Otto Jaag est nommé nouveau directeur de l’Eawag. Sous sa direction, l’Eawag est surtout active dans le conseil.
Il s’agit de résoudre les problèmes existants dans les plus brefs délais.
Avant tout, des stations d’épuration doivent empêcher que des eaux usées non traitées continuent à se déverser dans l’environnement aquatique.
Le département «Hydrobiologie - Limnologie» voit le jour
1955 Fondation du département «déchets solides»
1957

L’Eawag joue un rôle primordial lors de la mise en œuvre de la première loi de protection des eaux en Suisse, en évaluant des projets concernant des canalisations, des stations d’épuration et d’autres mesures de protection de l’eau.

1960 Transfert du laboratoire d’hydrobiologie de Kastanienbaum à l’Eawag par la Société des sciences naturelles de Lucerne.
--> Renforcement de la recherche dans le domaine de la limnologie et de l’hydrologie.
1961

La critique de l’Office fédéral de protection des eaux, arguant que l’Eawag faisait trop peu de recherche dispensait en contrepartie trop de conseil, conduisit aux travaux de recherche dans le domaine «Eutrophisation des lacs», «Pouvoir d’auto-régénération des eaux», «Stations d’épuration biologiques»

1962

Otto Jaag publie régulièrement dans des revues spécialisées des articles sur la protection et l’épuration de l’eau, et noue de nombreux contacts internationaux durant son mandat de directeur de l’Eawag.

1969 Fondation du département «Sciences de la pêche»
1970 Le Prof. Dr. Werner Stumm, chimiste, devient le nouveau directeur de l’Eawag. L’Eawag passe du statut d’institut de l’EPF de Zurich à celui d’institut annexe de l’École Polytechnique Fédérale.
La recherche fondamentale est alors promulguée au premier plan.
L’Eawag s’installe dans les nouveaux locaux à Dübendorf.
1975 L’Eawag soutient la quantification des objectifs de protection des eaux.
1977 Emménagement dans le nouveau bâtiment à Kastanienbaum (canton de Lucerne).
1979

Création à l’EPF de Zurich du cours post-grade «Constructions hydrauliques dans les agglomérations et protection des eaux».

1987 Le groupe de recherche sur l’écotoxicologie aquatique est fondé.
1992 Le Prof. Dr. Alexander Zehnder, biochimiste, prend la direction de l’Eawag. Il lance le débat sur la gestion durable de l’utilisation de l’eau et de l’énergie
L’Eawag se concentre également davantage sur des projets transdisciplinaires.
1993 Les cours de l’Eawag orientés sur la pratique (PEAK) sont proposés pour la première fois.
2004
Fondation du bureau de conseil pour la pêche à l’Eawag
2006 Installation dans le nouveau bâtiment Forum Chriesbach à Dübendorf.
2007

La Prof. Dr. Janet Hering est nommée nouvelle directrice de l’Eawag

2008 Fondation de l’Agenda 21 pour l’eau
Les bureaux de l’Agenda 21 pour l’eau sont installés à l’Eawag.
Fondation du Centre Ecotox à l’Eawag