Détail

S’il n’est pas possible de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C, environ un tiers des surfaces émergées et un cinquième de la population seront touchés par la sécheresse. Photo : OFEV, Judith Grundmann

Éviter l’extension de la sécheresse

22 février 2018,

Le réchauffement climatique a un impact sur le bilan hydrologique de la terre : Le rapport entre les précipitations et l’évaporation baisse, ce qui peut entraîner l’apparition de nouvelles zones arides. Une équipe internationale comprenant des chercheurs de l’Eawag a analysé à quelle vitesse cette évolution aura lieu.

Ses calculs s’appuient sur 27 modèles climatiques et deux scénarios d’évolution de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Les résultats montrent que 30 % des surfaces émergées et environ un cinquième de la population souffriront de la sécheresse, bien avant que le climat ne se réchauffe de 2 °C à l’échelle planétaire. En revanche, si l’on parvient à limiter le réchauffement de la terre à 1,5 °C par rapport au niveau de l’ère préindustrielle, deux tiers de ces surfaces ne se dessècheront pas et un peu moins de 10 % de la population mondiale souffriront des suites de la sécheresse. Les résultats indiquent clairement l’importance de mesures visant à restreindre le réchauffement climatique à moins de 1,5 °C.

Publication originale

Park, C. E., Jeong, S. J., Joshi, M., Osborn, T. J., Ho, C. H., Piao, S., Feng, S. (2018). Keeping global warming within 1.5°C constrains emergence of aridification. Nature Climate Change, 8(1), 70-74. http://doi.org/10.1038/s41558-017-0034-4

Les surfaces émergées concernées par la sécheresse (graphique a, à gauche) et la population calculée sur la base des chiffres démographiques actuels (graphique b, à droite). En rouge clair, le scénario en cas de réchauffement climatique de 1,5 °C et en bleu clair pour un réchauffement de 2 °C. RCP 4,5 et RCP 8,5 sont les scénarios des concentrations des gaz à effet de serre.

Créée par Christine Arnold