News archives

Failed to load

Photo: Universität Zürich
11 juillet 2017

L’Université de Zurich a nommé Alexander Damm professeur assistant en « tenure track » pour la télédétection des systèmes aquatiques à compter du 1er août 2017. Avec ce poste de professeur assistant aménagé conjointement entre l’Eawag et l’Université de Zurich, l’Eawag souhaite élargir ses compétences et son savoir dans le domaine de la télédétection.  En savoir plus

Nicolas Derlon, Photo: Peter Penicka/Eawag
28 juin 2017

L’Eawag joue un rôle clé en faisant le lien entre recherche théorique et application. Afin de renforcer son lien avec le secteur de l’ingénierie du traitement des eaux usées en Suisse occidentale (Romandie), l’Eawag a créé un nouveau poste de chef de groupe au sein du département de Technologie des procédés. Nous avons interviewé le nouveau chef de groupe, Nicolas Derlon, sur ses future opportunités et défis.  En savoir plus

Installation d’une cytométrie en flux en ligne par Frederik Hammes (Eawag) et Michael Bsmer (onCyt Microbiology AG) dans une entreprise d'approvisionnement en eau. (Foto: Frederik Hammes)
28 juin 2017

La cytométrie en flux a révolutionné la surveillance de la qualité bactériologique de l’eau. Grâce à son automatisation, cette révolution se poursuit. Après un travail fondamental fructueux, un chercheur de l’Eawag crée maintenant une entreprise dans ce domaine. En savoir plus

Au stade juvénile, les anguilles d'Europe (Anguilla anguilla) sont encore translucides. Elles sont alors appelées civelles. Photo : European Eel Foundation
21 juin 2017

Partant de la mer des Sargasses, à l'est de la Floride, où elles ont vu le jour, les anguilles d'Europe voyagent pendant près de trois ans pour rejoindre les côtes européennes où elles atteignent l'âge adulte. Pour se diriger, elles s'orientent en fonction des faibles modifications du champ magnétique terrestre dans l'espace. En savoir plus

Le «Rainbow Biosystem» team avec Severin Schwan (Roche) et Bundesrat Johann Schneider-Ammann
20 juin 2017

Une nouvelle idée d'entreprise - le Rainbow Biosystem - développé par des chercheurs de l’Eawag a reçu un prix dans la catégorie Business plan lors de la cérémonie de remise des prix pour le concours destiné aux startups »venture » qui a eu lieu le 19 juin. En savoir plus

Dans la salle d’élevage de l’Eawag : un cristallisoir est déposé dans un bassin pour prélever des œufs de poissons zèbres pour le FET-test (Fisch Embryo Toxicity test).
13 juin 2017

Des toxicologues de l’environnement de l’Eawag ont développé des procédés permettant de se passer d’expérimentations animales pour tester de nouveaux produits chimiques : au lieu de recourir aux tests traditionnels sur des poissons adultes, l’équipe se sert de cellules ou d’embryons de poissons. Ces méthodes alternatives présentent de multiples avantages et sont de plus en plus prisées des professionnels. C’est dans ce contexte qu’une spin-off de l’Eawag vient de voir le jour. Un entretien avec ses fondatrices et fondateurs. En savoir plus

Photo : Aldo Todaro, Eawag
8 juin 2017

Le Forum Biodiversité de l'Académie suisse des sciences naturelles a nommé Florian Altermatt du département d'écologie aquatique au poste de vice-président. Le biologiste dirige l'équipe de recherche «Dynamiques spatiales» à l'Eawag et occupe un poste de professeur boursier à l'université de Zurich.  En savoir plus

Rotsee, © Eawag
7 juin 2017

Dans les lacs d'eau douce, une grande partie du méthane, gaz à effet de serre très puissant, est dégradé par des bactéries avant qu'il n'ait pu se dégager dans l'atmosphère. Une étude réalisée dans le Rotsee et le lac de Zoug montre maintenant que la majeure partie de cette dégradation n'est pas assurée par les méthanotrophes connus mais par des bactéries filamenteuses unique-ment rencontrées, jusqu'à présent, dans le domaine de l'eau potable. En savoir plus

Fig. 1 : Les scientifiques ont étudié la biologie et la chimie de l'eau en amont et en aval des stations d'épuration. Photo : Eawag
1 juin 2017

De nombreux micropolluants se déversent dans les fleuves et rivières avec les rejets des stations d'épuration. Là, il semble qu'ils ne portent pas seulement atteinte à certaines espèces mais perturbent également les fonctions de l'écosystème aquatique, affectant par exemple la dégradation des débris végétaux. C'est ce que révèle un projet de recherche lancé par l'Eawag dans le cadre de l'équipement d'une sélection de STEP de nouveaux traitements visant à réduire cette pollution. L'amélioration technique des premières stations donne déjà des résultats. En savoir plus

À Tiefencastel (GR), une galerie de dérivation mise en service en 2012 permet de transporter les sédiments vers l'aval en cas de crue afin d'éviter qu'ils ne s'accumulent dans la retenue de Solis. Photo : ewz-Medienarchiv, Matthias Kunfermann
18 mai 2017

Les galeries de dérivation des sédiments, dont la fonction première est de limiter les dépôts de charriage dans les retenues, ont également un effet bénéfique sur les conditions écologiques dans les tronçons en aval. C'est ce que montre une étude menée au niveau du barrage de Solis, dans les Grisons, par des biologistes de l'Eawag et de la Haute école zurichoise des sciences appliquées.  En savoir plus