News archives

Failed to load

Les traitements antisalissure protègent les surfaces exposées à l'eau contre les algues. Photo : Limnomar, CC-BY-SA 4.0
27 septembre 2017

Pour éviter que les coques de bateau et autres surfaces exposées à l'eau ne soient envahies par les algues, les coquillages ou les crustacés, elles sont imprégnées de produits dits antifouling ou antisalissure. Or ces biocides ne se contentent pas de protéger les surfaces traitées mais se libèrent également dans l'environnement aquatique où ils peuvent nuire à la faune et à la flore.  En savoir plus

Le bilan des atteintes portées par l’agriculture aux cours d’eau est lourd.  Photo: Markus Zeh
5 septembre 2017

Étangs asséchés, ruisseaux mis sous terre, pollution due aux engrais et aux pesticides – le bilan des atteintes portées par l’agriculture à l’eau et aux cours d’eau est lourd. Vouloir le réduire est un défi de taille non seulement pour l’agriculture, mais aussi pour l’ensemble de la société. En effet, l’approvisionnement de la population en denrées alimentaires est un objectif tout aussi important. À la journée d’information de l’Eawag, des professionnels démontrent qu’il est possible d’aborder les conflits entre l’intérêt économique et la protection en menant un dialogue objectif, en se fixant des buts transparents et en prenant toute une série de mesures. En savoir plus

Prélèvements d’échantillons dans une station de pompage d’eaux souterraines du district de Gujrat, dans la province du Pendjab (Photo : Tasawar Khanam, Comsats)
23 août 2017

La présence d’arsenic dans les nappes phréatiques servant à l’alimentation en eau potable et à l’irrigation est susceptible de menacer la santé de 50 à 60 millions de Pakistanais. C’est ce que révèle une étude menée sous la direction de l’Eawag, qui paraît aujourd’hui, co-financée par la DDC. Les chercheurs ont analysé à cet effet les données provenant de 1200 échantillons d’eaux souterraines et développé un modèle informatique reposant sur des critères géologiques et hydrologiques.  En savoir plus

Le «Rainbow Biosystem» team avec Severin Schwan (Roche) et Bundesrat Johann Schneider-Ammann
20 juin 2017

Une nouvelle idée d'entreprise - le Rainbow Biosystem - développé par des chercheurs de l’Eawag a reçu un prix dans la catégorie Business plan lors de la cérémonie de remise des prix pour le concours destiné aux startups »venture » qui a eu lieu le 19 juin. En savoir plus

Dans la salle d’élevage de l’Eawag : un cristallisoir est déposé dans un bassin pour prélever des œufs de poissons zèbres pour le FET-test (Fisch Embryo Toxicity test).
13 juin 2017

Des toxicologues de l’environnement de l’Eawag ont développé des procédés permettant de se passer d’expérimentations animales pour tester de nouveaux produits chimiques : au lieu de recourir aux tests traditionnels sur des poissons adultes, l’équipe se sert de cellules ou d’embryons de poissons. Ces méthodes alternatives présentent de multiples avantages et sont de plus en plus prisées des professionnels. C’est dans ce contexte qu’une spin-off de l’Eawag vient de voir le jour. Un entretien avec ses fondatrices et fondateurs. En savoir plus

Fig. 1 : Les scientifiques ont étudié la biologie et la chimie de l'eau en amont et en aval des stations d'épuration. Photo : Eawag
1 juin 2017

De nombreux micropolluants se déversent dans les fleuves et rivières avec les rejets des stations d'épuration. Là, il semble qu'ils ne portent pas seulement atteinte à certaines espèces mais perturbent également les fonctions de l'écosystème aquatique, affectant par exemple la dégradation des débris végétaux. C'est ce que révèle un projet de recherche lancé par l'Eawag dans le cadre de l'équipement d'une sélection de STEP de nouveaux traitements visant à réduire cette pollution. L'amélioration technique des premières stations donne déjà des résultats. En savoir plus

Sur le lac de Soppensee (LU) – photo: Eawag
9 mai 2017

L'analyse des gaz, qui demandait habituellement des mois de travail au laboratoire, peut aujourd'hui être effectuée en un temps record sur le terrain. Une équipe de l'Eawag a mis au point un spectromètre de masse portatif qui permet d'analyser les gaz sur place. L'invention a maintenant donné naissance à une nouvelle entreprise spin-off. En savoir plus

Fig. 1 : Le chercheur Tony Merle testant au laboratoire les performances d’un nouveau procédé combinant membrane et ozone pour le traitement des eaux chargées en bromures. Photo : Andres Jordi, Eawag
27 avril 2017

Lorsque une eau à potabiliser ou à épurer contient des bromures, l’ajout d’ozone visant à éliminer les micropolluants peut aboutir à la formation de bromates, un composé potentiellement cancérigène. Pour contrer cela, des chercheurs de l'Eawag ont développé une technique permettant de limiter fortement la formation de bromates lors de l'ozonation. L'astuce : injecter l’ozone en petites doses à travers une membrane en téflon.  En savoir plus

Photo: Eawag / Plancton
11 avril 2017

S'il est aujourd'hui incontestable que la pollution chimique a un impact sur l'écologie, on sait encore mal comment elle agit. Une étude de l'Eawag montre maintenant que les médicaments et produits d'hygiène corporelle présents dans un lac réduisent d'autant plus la diversité algale que leurs concentrations augmentent. Émerge alors une communauté plus monotone qui pourrait ne plus être en mesure de réagir avec flexibilité aux fluctuations de l'environnement. En savoir plus

Nanoparticules d’argent synthétiques, grossies 100 000 fois. (Eawag, Ralph Kägi)
6 avril 2017

Dans le PNR 64, 23 équipes suisses ont travaillé pendant cinq ans sur le comportement des nanomatériaux synthétiques. Aujourd’hui les synthèses sont présentées à une conférence de presse à Berne. Il est déjà établi que beaucoup de composés se comportent différemment lorsqu’ils sont présents sous la forme de nanoparticules. Dans le cadre du programme national de recherche, les scientifiques ont souhaité évaluer le risque qu’ils peuvent alors représenter pour l’homme et l’environnement.  En savoir plus