News archives

Failed to load

Station de conditionnement de l'eau du lac d’Ipsach (photo : ESB, Oliver Oettli)
1 septembre 2017

Le réchauffement climatique nécessite-t-il que l’on déplace le captage de l‘eau potable destinée à Bienne, et que s’est-il passé l’hiver 2009 pour que l’eau captée présente une turbidité subite ? Des questions auxquelles l’Eawag, mandaté par Energie Service Biel/Bienne, a apporté des réponses, tout soulevant de nouvelles interrogations.  En savoir plus

Bastian Etter contrôle la qualité de l'urine stabilisée qui servira à produire de l'engrais.
25 août 2017

Le projet de recherche « VUNA » a permis à des chercheurs de l'EAWAG de développer un nouveau procédé de recyclage visant à récupérer les nutriments contenus dans l'urine et à les utiliser comme engrais. Les chercheurs ont fondé la spin-off Vuna SARL pour soutenir leur idéologie d'une gestion durable de l'eau et des eaux usées ainsi que pour élaborer et mettre en œuvre des concepts innovants en matière de traitement de l'eau et des eaux usées.  En savoir plus

Prélèvements d’échantillons dans une station de pompage d’eaux souterraines du district de Gujrat, dans la province du Pendjab (Photo : Tasawar Khanam, Comsats)
23 août 2017

La présence d’arsenic dans les nappes phréatiques servant à l’alimentation en eau potable et à l’irrigation est susceptible de menacer la santé de 50 à 60 millions de Pakistanais. C’est ce que révèle une étude menée sous la direction de l’Eawag, qui paraît aujourd’hui, co-financée par la DDC. Les chercheurs ont analysé à cet effet les données provenant de 1200 échantillons d’eaux souterraines et développé un modèle informatique reposant sur des critères géologiques et hydrologiques.  En savoir plus

Installation d’une cytométrie en flux en ligne par Frederik Hammes (Eawag) et Michael Bsmer (onCyt Microbiology AG) dans une entreprise d'approvisionnement en eau. (Foto: Frederik Hammes)
28 juin 2017

La cytométrie en flux a révolutionné la surveillance de la qualité bactériologique de l’eau. Grâce à son automatisation, cette révolution se poursuit. Après un travail fondamental fructueux, un chercheur de l’Eawag crée maintenant une entreprise dans ce domaine. En savoir plus

Sur le lac de Soppensee (LU) – photo: Eawag
9 mai 2017

L'analyse des gaz, qui demandait habituellement des mois de travail au laboratoire, peut aujourd'hui être effectuée en un temps record sur le terrain. Une équipe de l'Eawag a mis au point un spectromètre de masse portatif qui permet d'analyser les gaz sur place. L'invention a maintenant donné naissance à une nouvelle entreprise spin-off. En savoir plus

Fig. 1 : Le chercheur Tony Merle testant au laboratoire les performances d’un nouveau procédé combinant membrane et ozone pour le traitement des eaux chargées en bromures. Photo : Andres Jordi, Eawag
27 avril 2017

Lorsque une eau à potabiliser ou à épurer contient des bromures, l’ajout d’ozone visant à éliminer les micropolluants peut aboutir à la formation de bromates, un composé potentiellement cancérigène. Pour contrer cela, des chercheurs de l'Eawag ont développé une technique permettant de limiter fortement la formation de bromates lors de l'ozonation. L'astuce : injecter l’ozone en petites doses à travers une membrane en téflon.  En savoir plus

Grafik: ENSI
19 avril 2017

La Société coopérative nationale pour le stockage de déchets radioactifs (Nagra) a proposé début 2015 deux sites pour des dépôts en couches géologiques profondes. En savoir plus

Les chercheuses de l’Eawag, Maryna Peter (centre) et Regula Meierhofer (à droite) avec le prix.eco. (Photo: eco.ch)
3 avril 2017

Le forum suisse du développement durable eco.ch a remis, le 31 mars 2017 au théâtre de Bâle, devant 500 spectateurs, le prix eco.ch 2017 dans la catégorie prix principal au projet «Gravit’eau» de l’Eawag et de la Haute école pour les sciences de la vie FHNW. En savoir plus

Gestion des eaux urbaines 4.0 pour la journée de l'eau
22 mars 2017

L'avenir de la gestion des eaux urbaines est aussi notre avenir, c'est ce qu'ont déclaré sept doctorantes et doctorants de l'Eawag, qui ont décidé d'écrire un mémoire scientifique sur ce sujet.  En savoir plus

La spectrométrie de masse permet de détecter les quantités les plus infimes de substances. Photo : Raoul Schaffner
24 novembre 2016

Des spécialistes des bases de données japonais, américains et européens ont créé un code qui simplifie l'accès à l'information de spectrométrie de masse en unifiant l'identification des spectres. En savoir plus