News archives

Failed to load

Fig. 1 : Un rickshaw haut-parleur au Bangladesh : un moyen pratique pour inciter la population à changer de comportement. (Photo : Eawag)
29 mars 2017

Il est bien connu qu'il est difficile de faire évoluer les habitudes et mentalités. Hans-Joachim Mosler du département de Sciences sociales de l'environnement de l'Eawag a développé une méthode qui favorise les changements de comportement. Il a maintenant créé une société de conseil qui suscite un fort intérêt, notamment chez les professionnels de la coopération au développement.  En savoir plus

Les larves de la mouche soldat noire (Hermetia illucens) dégradent les déchets organiques et peuvent ensuite servir d'aliment protéiné pour le bétail. (Photo : Stefan Diener)
21 mars 2017

Dans les pays émergents et en développement, le manque de gestion des déchets pose un grave problème sanitaire et environnemental. Pourtant, de nombreuses stratégies de recyclage et de valorisation ont maintenant été développées, qui, non contentes d'atténuer les problèmes d'hygiène, offrent aux petits entrepreneurs locaux de nouvelles sources de revenus.  En savoir plus

Agroscope (Gabriela Brändle, Urs Zihlmann), LANAT (Andreas Chervet)
21 février 2017

Le changement climatique a pour conséquence une disparition progressive de l'oligo-élément sélénium dans les sols. Les aliments contenant alors également moins de sélénium, le risque de maladies dues à une carence en sélénium augmente dans de nombreuses régions dans le monde. C’est ce que montre une nouvelle étude, qui a reconstitué la répartition mondiale du sélénium grâce au data-mining (c.-à-d. l’exploration de données). En savoir plus

23 novembre 2016

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé la reconduction de l’Eawag en tant que « Centre collaborateur de l’OMS pour l’eau et l’assainissement dans les pays en développement ». Eawag est l’un des 21 centres collaborateurs en Suisse et 281 à travers toute l’Europe. En savoir plus

Fig. 1 : Six jours durant, les étudiants, répartis en 18 groupes interdisciplinaires, ont travaillé à définir des problèmes et à élaborer des démarches pratiques pour les résoudre. (Photo : ETH / Alessandro Della Bella)
27 septembre 2016

Début septembre, l’EPF a organisé pour la deuxième fois la semaine EPF en collaboration avec l’Eawag. Plus de 180 étudiantes et étudiants originaires de 20 pays et des 16 départements de l’école polytechnique ont relevé le défi en cernant des problèmes en rapport avec le thème « Challenging Water » et en trouvant des solutions durables. En savoir plus

Weltweit beziehen 300 Millionen Menschen ihr Wasser aus Grundwasservorräten, die stark mit Arsen oder Fluorid belastet sind.
28 avril 2016

La plateforme interactive gratuite Groundwater Assessment Platform (GAP) est mis à la disposition des intéressés. Dans le monde, 300 millions de personnes tirent leur eau potable de nappes souterraines fortement contaminées par de l'arsenic ou du fluor. Des chercheurs du département Ressources aquatiques et Eau potable ont développé une méthode qui permet d'évaluer le risque de contamination dans une certaine région à partir de données géologiques, topographiques et environnementales sans qu'il soit nécessaire d'analyser les eaux souterraines sur tout le territoire. En savoir plus

Représentation d'une éruption volcanique. Quelle: Pixabay.com
24 novembre 2015

Une nouvelle étude internationale réalisée avec une contribution décisive de l'Eawag montre que la température de l'atmosphère mondiale a augmenté subitement dans les années 1980 et suggère que l'éruption de l'El Chichón aurait tout d'abord légèrement atténué le réchauffement avant de l'accentuer par la suite. En savoir plus

Une eau vraiment potable : le captage d’eau souterraine de Wayo Gabriel, en Ethiopie, est équipé d’un filtre à fluor. (Photo: Eawag)
18 mars 2015

Les nappes phréatiques de nombreuses régions d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud sont contaminées par de l’arsenic ou du fluor. La consommation régulière de leur eau est très dommageable pour la santé. En savoir plus

A la station pilote de l’Eawag à Dübendorf, l’urine produite par le personnel est transformée en engrais. (Photo: Peter Penicka)
18 mars 2015

Une nouvelle technique de valorisation permet d’extraire les éléments nutritifs de l’urine et de fabriquer un fertilisant commercialisable. Cette approche préserve les ressources naturelles, limite les charges à traiter dans les stations d’épuration et augmente la rentabilité des systèmes d’assainissement dans les pays en développement. En savoir plus

29 avril 2013

Malgré le recul des glaciers, la Suisse ne souffrira pas de pénuries d’eau, même à long terme: sur les précipitations annuelles utilisables, seuls 5% sont utilisés pour l’approvisionnement en eau. En savoir plus