Détail

Kristin Schirmer (Photo: Peter Penicka)

Kristin Schirmer nommée professeure titulaire à l’EPF Zurich

11 décembre 2020,

L’EPF Zurich a nommé au poste de professeure titulaire la biologiste Kristin Schirmer, responsable du département Toxicologie de l’environnement Eawag.

Kristin Schirmer est entrée à l’Eawag en 2008 à la tête du département Toxicologie de l’environnement. Elle a reçu son habilitation pour enseigner à l’EPF Zurich (EPFZ) en 2006, où elle a continué d’enseigner l’écotoxicologie. En 2011, l’enseignement à l’EPF Lausanne et l’attribution du titre de professeure viennent s’ajouter à son activité. Avec sa nomination à l’EPFZ, Kristin Schirmer boucle la boucle. Elle dit apprécier l’interaction avec les étudiantes et les étudiants dans son travail d’enseignante. «J’aime les avis critiques et je veux motiver les étudiantes et les étudiants à questionner les évolutions actuelles», déclare-t-elle.

Les cellules de la truite arc-en-ciel

Kristin Schirmer a étudié la biologie en Allemagne, à l’Universität Halle-Wittenberg et à l’Universität Hohenheim. Elle a défendu sa thèse au milieu des années 90 à l’University of Waterloo (Canada) sur les tests de toxicité in vitro sur des cellules de la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Elle a ensuite poursuivi ce travail en qualité de postdoctorante et de cheffe de groupe au Centre de recherche environnementale Helmholtz de Leipzig, et plus tard à l’Eawag. Un test cellulaire développé par son groupe de recherche constitue aujourd’hui une alternative valable aux expérimentations animales pour déterminer les effets de produits chimiques toxiques et d’échantillons d’eau sur les poissons. Une étape importante qui détermine par exemple si de nouvelles substances peuvent être autorisées sur le marché.

Une recherche couronnée d’un prix

La certification par l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) du test cellulaire normalisé développé par Kristin Schirmer est à portée de main et devrait permettre à l’avenir d’éclipser les tests spéciaux réalisés sur des poissons vivants. Son travail pour développer des méthodes de test sans expérimentation animale est par conséquent d’une importance cruciale. C’est aussi l’avis du Centre de compétence suisse 3R: l’association veut remplacer, réduire et réformer les expérimentations animales et a décerné à la chercheuse et à sa collègue, Melanie Fischer (Eawag), le 3Rs Award pour leurs travaux de recherche en 2019.
 

Dans cette vidéo (en anglais avec des sous-titres allemands), Kristin Schirmer et Melanie Fischer expliquent comment fonctionne leur méthode et le parcours qu’elles ont dû accomplir pour la faire valider.

Créée par Annette Ryser