Détail

Sarah M. Springman, rectrice de l'EPF de Zurich, remettant le prix Otto Jaag pour la protection des eaux à Matthew Moy de Vitry. (Photo: EPF de Zurich / Giulia Marthaler)

L'édition 2020 du prix Otto Jaag pour la protection des eaux attribuée à Matthew Moy de Vitry

7 décembre 2020,

Matthew Moy de Vitry reçoit le prix Otto Jaag pour la protection des eaux, de l'EPF de Zurich, pour sa thèse intitulée «Public Surveillance and the Future of Urban Pluvial Flood Modelling».

Le 21 novembre 2020, Matthew Moy de Vitry s'est vu décerner le prix Otto Jaag pour la protection des eaux par lequel l'EPF de Zurich récompense les thèses et masters d'excellence dans le domaine de la protection des eaux et de l'hydrologie. Dans sa thèse consacrée à la surveillance et à la modélisation des inondations dues aux pluies en milieu urbain, Moy de Vitry a montré que ces évènements amenés à se multiplier et à s'accentuer suite aux changements climatiques et à l'urbanisation croissante demandent des solutions originales et éventuellement controversées.

Des réponses innovantes pour des questions pressantes

Matthew Moy de Vitry a achevé sa thèse en novembre 2019 au département Gestion des eaux urbaines (SWW) de l'Eawag, l'Institut des sciences et technologies de l'eau. Dans ses recherches dirigées par le Pr Max Maurer et le Dr João Leitão, il s'est penché sur la prévision des inondations en milieu urbain. Il a constaté que les modèles utilisés à cet effet manquaient souvent de fiabilité car les données de surveillance des inondations pouvant être utilisées pour les calibrer et les valider étaient en nombre insuffisant. Le chercheur a donc imaginé toute une série de solutions originales pour pouvoir exploiter d'autres sources de données, comme par exemple les photos et vidéos livrées par les caméras de surveillance de la circulation ou par les réseaux sociaux.

Une meilleure protection contre les inondations

L'approche de Moy de Vitry livre ainsi une méthode très abordable aux villes qui doivent s'adapter aux évolutions du climat se manifestant par une augmentation des précipitations. Elle contribue ainsi aussi à une meilleure protection des biens et des personnes face aux inondations. L'attribution du prix Otto Jaag à Matthew Moy de Vitry souligne toute l'importance de la gestion des eaux urbaines dans le contexte environnemental. Le lauréat se réjouit particulièrement de sa récompense et souligne l'excellence des conditions offertes à l'Eawag pour la recherche, notamment favorisée par des liens étroits avec l'EPF de Zurich et le soutien de collaborateurs engagés, et sans laquelle un projet de thèse d'une telle ampleur et d'une telle profondeur n'aurait pu voir le jour.

Après sa thèse, Matthew Moy de Vitry a intégré la société Hades Technologies en tant que développeur Web et scientifique spécialiste des données. Cette spin-off de l'EPF de Zurich développe des modèles de données capables de détecter automatiquement les dégâts dans les égouts grâce à l'apprentissage machine.

Le prix Otto Jaag pour la protection des eaux

Le professeur Otto Jaag est un pionnier de la protection des eaux dont la renommée a largement dépassé le cadre helvétique. Il a dirigé l'Eawag de 1952 à 1970. Le fonds «Prix Otto Jaag pour la protection des eaux» a été mis en place à l'EPF de Zurich en 1980, deux ans après sa mort. Le prix Otto Jaag est doté de 1000 francs suisses.
 

Publications

Peña-Haro, S.; Lüthi, B.; Carrel, M.; Scheidegger, A.; de Vitry, M. M.; Leitão, J. P. (2019) Es überschwemmt und keiner sieht zu?! Oberflächenabflussmessungen im urbanen Raum mittels Videomaterial von Überwachungskameras, Aqua & Gas, 99(5), 44-50, Institutional Repository
Moy de Vitry, M. (2019) Public surveillance and the future of urban pluvial flood modelling, 143 p, doi:10.3929/ethz-b-000397587, Institutional Repository

Video

Créée par Annette Ryser/Marianne Leuzinger