Détail

Élargissement de l'île de Falcon sur le Rhône près de Sierre, dans le canton du Valais (Photo: Christine Weber, Eawag)

Revitalisation des cours d’eau: des contrôles des effets efficaces

8 mai 2020,

En Suisse, de nombreux cours d’eau et rives lacustres sont revitalisés. La nouvelle documentation pratique «Contrôle des effets des revitalisations de cours d’eau» publiée par l’Eawag et l’OFEV fournit les bases pour apprendre des projets menés à bien.

Canalisation, écoulement des eaux usées, exploitation de la force hydraulique – les cours d’eau sont les écosystèmes qui sont les plus perturbés dans le monde. Ils sont à la fois des systèmes très dynamiques d’une extraordinaire diversité biologique et jouent aussi un rôle important dans la société. C’est dans ce champ de contraires, entre protection et exploitation, que la Suisse mettra en œuvre dans les décennies à venir de nombreux projets de revitalisation et d’assainissement. D’ici à 2090, ce sont par exemple 4000 kilomètres de cours d’eau et de rives lacustres qui devraient être revitalisés.

Apprendre ensemble pour l’avenir

«Revitaliser est synonyme d’expérimentation et d’apprentissage», déclare le célèbre géomorphologue américain Mathias Kondolf. Qu'il s'agisse d'ingénieurs fluviaux, de pêcheurs ou de protecteurs des oiseaux: tous peuvent faire profiter les projets de revitalisation de leurs connaissances sur les cours d’eau, leur dynamique et leur capacité à se régénérer. C’est justement la diversité des projets menés en Suisse, du ruisseau mis sous terre dans une petite ville au fleuve canalisé dans une zone agricole, qui offre la chance d'échanger ses expériences, d’apprendre les uns des autres et ainsi, d’améliorer les projets en continu.

Afin de faciliter un processus d’apprentissage commun et transversal, l’Institut de recherche sur l’eau Eawag a élaboré depuis octobre 2015 un concept et une documentation pratique pour le contrôle des effets des revitalisation de cours d’eau, travail réalisé sur mandat de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et en étroite collaboration avec trois groupes d’accompagnement, interne à Eawag, national et international. Pour ce faire, les besoins des cantons, chargés d’exécuter ou de mandater les travaux, ont été recensés lors d'un processus interactif puis intégrés au concept. Depuis janvier 2020, le contrôle des effets en Suisse suit cette procédure unique. Cela permet de garantir que

  • les données relatives à la mise en œuvre et à l’efficacité des projets de revitalisation soient disponibles dans tout le pays,
  • qu’elles soient comparables entre elles,
  • que les changements à court terme comme les effets à long terme soient enregistrés
  • et que les causes soient exploitées afin d'atteindre un effet spécifique (ex.: influence de la longueur du tronçon revitalisé, degré de fragmentation).

Le contrôle des effets de la revitalisation se compose de deux éléments: le contrôle des effets STANDARD et le contrôle des effets APPROFONDI. Les deux éléments se complètent: grâce aux comparaisons avant/après, le contrôle des effets STANDARD permet de suivre l’évolution de nombreux projets de revitalisation. Il représente dans la mesure du possible tout l’éventail des mesures de revitalisation, des types de cours d’eau et des régions. Le contrôle des effets APPROFONDI permet au contraire d’aborder rapidement des questions spécifiques, liées aux exigences très concrètes des projets. La priorité pour 2020 à 2024 est donnée à la revitalisation des petits cours d’eau.

Sous la responsabilité de l’OFEV, les résultats des contrôles des effets STANDARD et APPROFONDI seront réunis dans une compilation, dont découleront des actions recommandées. Les futures revitalisations pourront ainsi être plus efficaces au niveau des coûts et contribuer de manière essentielle à la préservation et à la promotion de la biodiversité du pays.

Infos utiles

Contrôle des effets des revitalisations de cours d’eau – apprendre ensemble pour l’avenir (OFEV)

La documentation pratique est actuellement disponible en allemand et en français. Elle le sera en italien et en anglais dès l’été 2020.

 

Créée par Bärbel Zierl