News archives

Failed to load

L’amphipode commune, Gammarus pulex, en train de déchiqueter des feuilles mortes. Nicole Munz avait essentiellement des spécimens de Gammarus fossarum et de Gammarus pulex dans ses échantillons. (Photo : Eawag)
3 décembre 2018

Dans les eaux suisses, les amphipodes sont exposés à des insecticides, des résidus pharmaceutiques et autres composés traces qu’elles accumulent dans leurs tissus. Une nouvelle étude de l’Eawag montre que, lorsque les stations d’épuration sont équipées en conséquence, ces petits animaux ne renferment quasiment plus aucun composés traces. En savoir plus

Une reconstruction de la ville Aventicum (aujourd’hui Avenches) au bord du lac de Morat, l’ancienne capitale de la Suisse romaine. L’illustration provient du livre « Aventicum – Une capitale romaine » de Daniel Castella et al. (2015).
26 novembre 2018

Lorsqu’une population croît rapidement et pratique l’agriculture intensive, l’environnement en souffre souvent. C’est le constat actuel, mais c’était déjà le cas à l’époque des Romains. Des chercheurs de l’Eawag en ont trouvé des preuves dans les sédiments du lac de Morat. En savoir plus

Wenfeng Liu a reçu le prix Otto Jaag pour la protection des eaux 2018 lors de la cérémonie officielle du 17 novembre.
21 novembre 2018

Une fois de plus, c’est un doctorant de l’Eawag qui obtient le Prix Otto Jaag pour la protection des eaux. Wenfeng Liu s’est vu ainsi récompensé pour l’excellence de sa thèse intitulée « Modelling Global Water-Food-Environment-Trade Nexus in the Context of Agricultural Intensification ». Le Prix Otto Jaag pour la protection des eaux honore les travaux de doctorat et de master à l’EPF Zurich particulièrement méritants dans le domaine de la protection des eaux et de l’hydrologie. En savoir plus

Philipp Dermond réalise un échantillon de muscle et d’écailles et implante une puce dans la cavité abdominale de la truite lacustre anesthésiée. Les chercheurs pourront ainsi suivre les poissons et découvrir s’ils migrent du ... (Photo: FIBER)
20 novembre 2018

Un nouveau visage au Bureau de conseil pour la pêche (FIBER) à Kastanienbaum : Philip Dermond remplace Sébastien Nusslé et reprend ainsi la codirection aux côtés de Corinne Schmid. En octobre, Philip Dermond a quitté le département de recherche de l’Eawag Écologie et évolution des poissons pour rejoindre FIBER. En savoir plus

Lorsqu'un troupeau de gnou traverse une rivière, tous les animaux ne se rendent pas sur l'autre rive. (Photo:  iStock.com / Jannie_nikola)
16 novembre 2018

Des chercheurs de l'Eawag et de l'université de Zurich sont parvenus pour la première fois à quantifier les transferts de carbone entre différents écosystèmes. La méta-analyse qu'ils ont effectuée à l'échelle de la planète montre que ces flux peuvent être très importants et qu'ils sont souvent sous-estimés. En savoir plus

De nombreux virus, tel que le virus Coxsackie représenté sur l’illustration, sont transmis à l’homme via des liquides. (Photo : Shutterstock)
13 novembre 2018

De nombreux virus pathogènes sont transmis à l’homme via l’eau et autres liquides. Une microbiologiste de l’Eawag a réalisé une étude de l’importance du risque d’infection lorsqu’une personne entre en contact avec de l’eau contaminée. En savoir plus

Photo: Peter Penicka, Eawag
12 novembre 2018

Michael Berg, directeur du Département Ressources aquatiques et eau potable de l’Eawag, a été nommé professeur adjoint à l’école de génie civil et d’arpentage de l’University of Southern Queensland (USQ). Avec cette nomination, il devient aussi membre de la « Chaire de l’UNESCO sur la pollution à l’arsenic des eaux souterraines », qui est basée à l’USQ. En savoir plus

Éventail des espèces utilisées dans le protocole expérimental de l’étude sur la dispersion des espèces. (Photos : Julien Cote)
8 novembre 2018

Chez de nombreuses espèces, il n’est pas rare que des individus migrent au cours de leur vie afin de s’établir dans des habitats plus adaptés, un processus connu des écologues sous le nom de dispersion. Afin d’améliorer les prévisions scientifiques sur le futur de la biodiversité face aux changements mondiaux, il est extrêmement important de comprendre les mécanismes de dispersion. En savoir plus

Grâce à de minuscules fragments d'ADN, même des espèces rares sont découvertes dans les rivières (Photo : Pixabay).
6 novembre 2018

Les traces de matériel génétique présentes dans les rivières permettent de détecter les organismes qui y vivent, sans avoir besoin de les collecter et de les identifier sous le microscope. Des chercheurs de l’Eawag, de l’EPFZ et de l’EPFL ont développé un modèle informatique permettant même, à partir de multiples mesures d’ADN, de simuler la localisation exacte et la fréquence des espèces. En savoir plus

Bactéries intestinales de l'espèce Roseburia intestinalis colorées au SYBR green I et à l'iodure de propidium (SGPI). Seul le SYBR green I peut pénétrer dans les bactéries aux membranes intactes qui apparaissent donc en vert. EPF Zurich, L. Bircher
30 octobre 2018

La médecine place de grands espoirs dans l'utilisation thérapeutique des probiotiques, capables d'influencer positivement la santé humaine. Mais ces bactéries survivent-elles à la congélation ou à la lyophilisation employées pour les conserver ? L'Eawag a mis son savoir-faire en matière de microbiologie de l'eau potable au service d'un projet de recherche de l'EPF de Zurich sur les bactéries intestinales – une excursion dans le monde de la médecine et des sciences de la nutrition. En savoir plus