News archives

Failed to load

Kai Udert présente le projet VUNA (Photo: Aldo Todaro, Eawag)
14 décembre 2017

Lors de sa session des 13 et 14 décembre 2017, le Conseil des EPF a nommé Dr. Kai Udert professeur titulaire à l’EPF de Zurich. Depuis 2006, Kai Udert travaille à l’Eawag. Actuellement il est responsable d’un groupe de recherche au sein du département Technologie des procédés et chargé de cours à l’ETH Zurich. Ses recherches portent essentiellement sur le développement de nouvelles technologies de récupération des ressources, notamment des eaux usées. En savoir plus

Périphérie d'Alep. (Photo : CICR)
13 décembre 2017

En collaboration avec le Département Sandec de l'Eawag et le Comité International de la Croix Rouge (CICR), l’EPFL a lancé un nouveau cours en ligne accessible au public. Il montre pourquoi les ingénieurs de la santé publique jouent un rôle important dans des situations de crise humanitaire et comment on peut réduire les risques sanitaires. En savoir plus

Des régulateurs de débit installés en sortie des réservoirs d'orage (ici à Trimbach, SO) permettent de limiter les rejets d'eaux en excès dans le milieu naturel. Photo : Stebatec AG
24 novembre 2017

En cas d'orage, la capacité des stations d'épuration est souvent insuffisante pour absorber la totalité des eaux usées et des eaux de pluies collectées ensemble par les égouts. Une partie de ces eaux mélangées est alors rejetée sans traitement dans le milieu naturel.  En savoir plus

Prélèvements à la station d'épuration de Werdhölzli à Zurich. Photo : Eawag, Elke Suess
10 octobre 2017

Près de 1,5 millions de francs d'or et 1,5 millions de francs d'argent disparaissent chaque année dans les effluents et les boues d'épuration suisses. C'est ce que révèle une étude que l'Eawag vient de publier. Un recyclage n'est cependant pas encore rentable et les concentrations ne sont pas dangereuses pour l'environnement. Mais les travaux ont également réservé des surprises sur d'autres éléments, notamment des terres rares comme le gadolinium ou le niobium, un métal lourd. En savoir plus

Bastian Etter contrôle la qualité de l'urine stabilisée qui servira à produire de l'engrais.
25 août 2017

Le projet de recherche « VUNA » a permis à des chercheurs de l'EAWAG de développer un nouveau procédé de recyclage visant à récupérer les nutriments contenus dans l'urine et à les utiliser comme engrais. Les chercheurs ont fondé la spin-off Vuna SARL pour soutenir leur idéologie d'une gestion durable de l'eau et des eaux usées ainsi que pour élaborer et mettre en œuvre des concepts innovants en matière de traitement de l'eau et des eaux usées.  En savoir plus

Les chercheurs de l’Eawag avent les canalisations d’assainissement bien en main : Dans le Water Hub, ils développent des technologies pour le traitement des flux séparés des eaux usées. (Foto: Roman Keller)
24 juillet 2017

Une année s’est déjà écoulée depuis l’inauguration du NEST, le bâtiment de recherche, de l’Empa et de l’Eawag. Sur la plateforme de recherche Water Hub, les scientifiques de l’Eawag cherchent depuis lors de nouveaux modèles et méthodes de recyclage des eaux usées. Les essais de traitement et de recyclage des eaux grises ont commencé en juin. En savoir plus

Nicolas Derlon, Photo: Peter Penicka/Eawag
28 juin 2017

L’Eawag joue un rôle clé en faisant le lien entre recherche théorique et application. Afin de renforcer son lien avec le secteur de l’ingénierie du traitement des eaux usées en Suisse occidentale (Romandie), l’Eawag a créé un nouveau poste de chef de groupe au sein du département de Technologie des procédés. Nous avons interviewé le nouveau chef de groupe, Nicolas Derlon, sur ses future opportunités et défis.  En savoir plus

Fig. 1 : Les scientifiques ont étudié la biologie et la chimie de l'eau en amont et en aval des stations d'épuration. Photo : Eawag
1 juin 2017

De nombreux micropolluants se déversent dans les fleuves et rivières avec les rejets des stations d'épuration. Là, il semble qu'ils ne portent pas seulement atteinte à certaines espèces mais perturbent également les fonctions de l'écosystème aquatique, affectant par exemple la dégradation des débris végétaux. C'est ce que révèle un projet de recherche lancé par l'Eawag dans le cadre de l'équipement d'une sélection de STEP de nouveaux traitements visant à réduire cette pollution. L'amélioration technique des premières stations donne déjà des résultats. En savoir plus

Fig. 1 : Le chercheur Tony Merle testant au laboratoire les performances d’un nouveau procédé combinant membrane et ozone pour le traitement des eaux chargées en bromures. Photo : Andres Jordi, Eawag
27 avril 2017

Lorsque une eau à potabiliser ou à épurer contient des bromures, l’ajout d’ozone visant à éliminer les micropolluants peut aboutir à la formation de bromates, un composé potentiellement cancérigène. Pour contrer cela, des chercheurs de l'Eawag ont développé une technique permettant de limiter fortement la formation de bromates lors de l'ozonation. L'astuce : injecter l’ozone en petites doses à travers une membrane en téflon.  En savoir plus

Nanoparticules d’argent synthétiques, grossies 100 000 fois. (Eawag, Ralph Kägi)
6 avril 2017

Dans le PNR 64, 23 équipes suisses ont travaillé pendant cinq ans sur le comportement des nanomatériaux synthétiques. Aujourd’hui les synthèses sont présentées à une conférence de presse à Berne. Il est déjà établi que beaucoup de composés se comportent différemment lorsqu’ils sont présents sous la forme de nanoparticules. Dans le cadre du programme national de recherche, les scientifiques ont souhaité évaluer le risque qu’ils peuvent alors représenter pour l’homme et l’environnement.  En savoir plus