Détail de l'archive

La Suisse disposera-t-elle toujours de ressources suffisantes en eau à l’avenir? La recherche propose des solutions pour désamorcer les conflits d’exploitation

4 novembre 2014,

La gestion de l’eau en Suisse n’est pas adéquatement préparée aux futurs changements climatiques et sociaux. Cependant, si l’on parvient à renforcer la collaboration régionale, à trouver des solutions durables dans la gestion des conflits et à poursuivre les efforts en matière de protection des cours d’eau, la Suisse continuera de disposer de ressources suffisantes en eau à l’avenir. Telles sont les conclusions du Programme national de recherche «Gestion durable de l’eau» (PNR 61).

Qu’adviendra-t-il du château d’eau qu’est la Suisse face à la hausse des températures et à la baisse des précipitations? Afin de répondre à cette question et à d’autres encore, le Conseil fédéral a chargé le Fonds national suisse de mettre en oeuvre le Programme national de recherche «Gestion durable de l’eau» (PNR 61), lequel dresse aujourd’hui un bilan final au terme de cinq années de recherche (*).

Principales répercussions du changement climatique en haute montagne

Selon les résultats du PNR 61, les changements concernent principalement la haute montagne. En raison de la hausse des températures, certains scénarios prévoient la disparition de près de 90% des glaciers d’ici à la fin du 21e siècle. La limite des chutes de neige continuera également de s’élever. Ces divers facteurs ont pour conséquence de transformer considérablement le régime des cours d’eau alpins.

La fonte des glaciers fait apparaître de nouveaux lacs. Ceux-ci offrent de nouvelles opportunités en matière d’économie des eaux et de tourisme, mais augmentent également le risque de glissements de terrain susceptibles d’entraîner des crues. Etant donné que les mesures d’aménagement du territoire et les mesures organisationnelles et architecturales mises en oeuvre dans le cadre de projets d’adaptations demandent du temps, les cantons de montagne doivent agir dès à présent et veiller, dans le cadre de l’octroi de concessions d’exploitation de l’eau, à tenir davantage compte des questions liées à la garantie à long terme de la durabilité dans le domaine de l’eau.

Le PNR 61 prévoit en outre une hausse moyenne de la température des cours d’eau suisses de deux à quatre degrés Celsius au cours des prochaines décennies et, par répercussion, de la température des eaux souterraines. Cette évolution constitue un facteur de stress supplémentaire pour les eaux des zones urbaines déjà fortement polluées par les apports de substances.

Pression de l’exploitation souvent plus décisive que le changement climatique

A maints égards, les changements techniques et socio-économiques influeront davantage sur le secteur de l’eau en Suisse que le changement climatique. Par exemple, la future organisation de la politique agricole aura une influence plus décisive que le changement climatique sur les besoins en irrigation de l’agriculture suisse en 2050.

A l’avenir, la pression de l’exploitation sur les ressources en eau et les cours d’eau continuera d’augmenter en raison de la croissance économique et démographique. En résulteront de nouveaux conflits d’exploitation et d’intérêts (p. ex. modification des zones de protection des eaux souterraines due au développement urbain), la disponibilité de l’eau et des cours d’eau n’étant pas toujours la même et ne permettant pas toujours de satisfaire en temps voulu à l’ensemble des exigences sociales.

Afin d’assurer la protection durable de l’eau et des cours d’eau et de garantir leurs différentes exploitations, le thème de l’eau doit être intégré suffisamment tôt à tous les niveaux de la politique (p. ex. énergie, agriculture, etc.). Il importe tout particulièrement que les décideurs responsables de l’aménagement du territoire accordent une attention accrue aux aspects liés à l’eau. Compte tenu de la longévité des infrastructures du secteur de l’eau – les réseaux de canalisations et les centrales hydrauliques ont une durée de vie de 80 à 100 ans –, les planifications actuelles doivent également considérer les intérêts des générations à venir. Les grandes incertitudes liées aux prévisions ainsi que la hausse prévue des extrêmes climatiques devront également être prises en compte dans le cadre de la planification à long terme.

La collaboration gagne en importance

En guise de synthèse finale, le PNR parvient à la conclusion que la gestion des eaux en Suisse n’est pas adéquatement préparée aux futurs changements sociaux, économiques et climatiques. Les bases légales existantes traitent les différents thèmes de l’eau de manière isolée. La répartition des tâches entre la Confédération, les cantons et les communes est complexe et se base sur des structures qui ne sont pas intercommunales ou intercantonales. Outre le manque de coordination concrète entre les communes et les cantons, on constate souvent une absence de visions et de stratégies directrices.

La gestion durable des ressources en eau est une question de rapports biologiques et techniques, mais aussi – et toujours plus – une question liée aux mécanismes de résolution des conflits d’utilisation et d’exploitation. Le PNR 61 recommande à la Confédération d’élaborer une stratégie nationale de l’eau et de relier entre elles les stratégies partielles existantes. Il importe que l’ensemble de la population et tous les acteurs pertinents soient impliqués dans la réalisation concrète des mesures envisagées.

(*)

  • Synthèse globale
    Gestion durable de l’eau en Suisse: le PNR 61 montre les voies à suivre pour l’avenir
    Comité de direction du PNR 61
  • Synthèse thématique 1
    Ressources en eau de la Suisse: ressources disponibles et utilisation – aujourd’hui et demain
    Astrid Björnsen Gurung et Manfred Stähli
  • Synthèse thématique 2
    La gestion des ressources en eau face à la pression accrue de leur utilisation
    Klaus Lanz, Eric Rahn, Rosi Siber, Christian Stamm
  • Synthèse thématique 3
    Approvisionnement durable en eau et gestion des eaux usées en Suisse: défis et mesures possibles
    Sabine Hoffmann, Daniel Hunkeler, Max Maurer
  • Synthèse thématique 4
    Gouvernance durable de l’eau: enjeux et voies pour l’avenir
    Franziska Schmid, Felix Walter, Flurina Schneider, Stephan Rist

Perspectives de gestion durable de l'eau pour la pratique

Créée par Andri Bryner