Actualités

Failed to load

La mouche soldat noire. (Photo: Sandec/Eawag)
19 février 2019

Les larves de la mouche soldat noire se nourrissent de biodéchets. Cela pourrait non seulement résoudre le problème des déchets dans bon nombre de pays, mais aussi réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre de la gestion des déchets. En savoir plus

Période d’aridité sur les bords du Lac du Klöntal : la sécheresse et la pénurie d’eau de la région ont été régulièrement thématisées dans les médias pendant l’été 2018. (Photo : Pixabay)
14 février 2019

Les articles de presse ne couvrent pas toujours ce qui intéresse les organisations, administrations, cantons et communes au quotidien. C’est ce que montre une étude réalisée par Mario Angst, chercheur dans le domaine des sciences sociales de l’environnement. En savoir plus

La station de recherche Jungfraujoch : Les chercheurs y ont recueilli les eaux de pluie chaque semaine pendant deux ans. (Photo : flickr)
11 février 2019

Le sélénium est difficile à étudier. Car cet élément a une chimie complexe et n’est présent qu’en quantités infimes dans l’environnement. Les scientifiques de l’Eawag et de l’EPF Zurich ont maintenant développé de nouvelles méthodes de chimie analytique qui, en combinaison avec des modèles atmosphériques, permettent pour la première fois de formuler des hypothèses sur l’origine du sélénium. En savoir plus

Tronçon de l'Emme renaturé dans l'Oberland bernois (Photo : Markus Bolliger, Shutterstock)
8 février 2019

De nombreux travaux seront entrepris dans les dizaines d'années à venir pour restituer leur caractère naturel à beaucoup de milieux aquatiques. Pour savoir dans quels secteurs les renaturations seront le plus profitables à la nature, des scientifiques de l'Eawag ont amélioré la méthode d'évaluation existante. En savoir plus

La chercheuse Denise Mitrano, ici au laboratoire de l’Institut de génie chimique et biochimique de l'EPF Zurich sur la synthèse de particules plastiques à l’échelle nanométrique, avec un pourcentage infirme de palladium (Photo: A. Bryner, Eawag)
4 février 2019

Plus de 98 % des plus petites particules de plastique venant des canalisations sont retenues dans les boues des stations d’épuration. C’est ce qu’ont pu prouver des chercheurs en incorporant le palladium, qui est un métal précieux, comme traceur dans des nanoplastiques de synthèse. La méthode innovatrice a un grand potentiel pour identifier également dans d’autres cas le comportement des nanoplastiques dans des systèmes techniques et dans l’environnement.  En savoir plus

Vue sur l'intérieur de la galerie FE. Au premier plan, un conteneur de stockage final muni d'un système de chauffe qui lui permet de simuler un conteneur réel renfermant des éléments combustibles usés dégageant de la chaleur de ... (Photo: Nagra)
31 janvier 2019

Une équipe de l'Eawag s'est associée à la Nagra et à l'université de Berne pour étudier la dynamique des gaz dans une simulation de stockage final d'éléments combustibles usés. Les résultats sont parfois surprenants mais livrent une appréciation positive en matière de sécurité. En savoir plus

Le conseiller fédéral Guy Parmelin lors de la présentation du microscope sous-marin Aquascope par le Dr Francesco Pomati (Photo: Simone Kral)
24 janvier 2019

Sous la devise «Innovations suisses pour la Suisse», l’Eawag, en tant que partie intégrante du domaine des EPF, rencontre aux fins d’un échange des représentants du monde suisse de la politique, des administrations et de l’économie. En savoir plus

Florian Altermatt et Elvira Mächler, doctorante, prélèvent des échantillons d'eau à Chriesbach
24 janvier 2019

L'Académie suisse des sciences (SCNAT) a nommé Florian Altermatt président du Forum Biodiversité à partir de janvier 2019. Il avait auparavant occupé le poste de vice-président. Le biologiste dirige le groupe de recherche "Dynamique spatiale" de l'Eawag et est professeur à l'Université de Zurich. En savoir plus

Christoph Lüthi à son TedTalk à Munich (Source: TedX München)
22 janvier 2019

3 milliards de personnes vivent dans des villes sans égouts ni stations d'épuration. Ils doivent jeter leurs excréments dans des plans d'eau et polluer ainsi l'eau potable pour d'autres personnes en aval. Christoph Lüthi montre comment les nutriments peuvent être extraits des eaux usées au lieu de polluer l'environnement. En savoir plus

Également inclus dans l'étude : Rivière en Ecuador. (Photo : Scott Tiegs)
15 janvier 2019

Les facteurs climatiques déterminent les cycles du carbone des écosystèmes fluviaux. Ces facteurs sont de plus en plus influencés par l'homme. Pour la première fois, une étude à grande échelle montre maintenant des tendances globalement comparables et fournit ainsi une base pour l'évaluation future des conséquences du changement climatique.  En savoir plus

10 janvier 2019

Le 10 janvier 2019, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) décernera pour la douzième fois le célèbre prix suisse de l'énergie "Watt d'Or". Parmi les cinq lauréats figure le bâtiment de recherche et d'innovation NEST de l'Empa et de l'Eawag. Le jury a accordé une attention particulière à l'unité "Solar Fitness & Wellness" lors de sa décision. En savoir plus

Photo: Pixabay
19 décembre 2018

Les décisions dans le domaine de l’environnement sont souvent complexes. Il convient d’impliquer différents acteurs, de tester différentes variantes et d’estimer les conséquences. Pour pouvoir également prendre en compte l’opinion d’un large public, l’Eawag a développé une App innovante – truffée d’éléments ludiques. En savoir plus

Jeder Rappen zählt
14 décembre 2018

L’Eawag participe à l’action « Jeder Rappen zählt » de la SRF et de la Chaîne du Bonheur. Le « water wall » de l’Eawag, une station de lavage des mains qui fait partie du projet Blue Diversion Autarky de l’Eawag, sera sur le site de la Haute école de Lucerne (HSLU) du 16 au 21 décembre. En savoir plus

13 décembre 2018

Michael Berg, Stephan Hug, Annette Johnson (in memoriam), Andreas Voegelin et Lenny Winkel du département Ressources aquatiques et eau potable (W+T) de l'Eawag reçoivent le « Prix Sandmayer » de la Société Suisse de Chimie (SSC) pour leur engagement de longue date dans la recherche en matière de contamination des ressources en eau potable par des éléments géogènes. En savoir plus

Les STEP offrent un bon barrage contre la dissémination de la résistance aux antibiotiques. Toutefois, la part de bactéries résistantes parmi les micro-organismes présents dans l'eau est plus importante en sortie de station. (Ph: STEP de Werdhölzli)
12 décembre 2018

Les bactéries résistantes aux antibiotiques ne sont pas totalement éliminées dans les stations d'épuration. Mais seule une partie des gènes de résistance détectés en sortie provient des eaux usées ; le reste se trouve déjà dans les boues activées. Comme le montre une nouvelle étude de l'Eawag, les stations d'épuration ne constituent pas uniquement un lieu de passage mais également d'activité et de transmission de l'antibiorésistance. En savoir plus

L’amphipode commune, Gammarus pulex, en train de déchiqueter des feuilles mortes. Nicole Munz avait essentiellement des spécimens de Gammarus fossarum et de Gammarus pulex dans ses échantillons. (Photo : Eawag)
3 décembre 2018

Dans les eaux suisses, les amphipodes sont exposés à des insecticides, des résidus pharmaceutiques et autres composés traces qu’elles accumulent dans leurs tissus. Une nouvelle étude de l’Eawag montre que, lorsque les stations d’épuration sont équipées en conséquence, ces petits animaux ne renferment quasiment plus aucun composés traces. En savoir plus

Une reconstruction de la ville Aventicum (aujourd’hui Avenches) au bord du lac de Morat, l’ancienne capitale de la Suisse romaine. L’illustration provient du livre « Aventicum – Une capitale romaine » de Daniel Castella et al. (2015).
26 novembre 2018

Lorsqu’une population croît rapidement et pratique l’agriculture intensive, l’environnement en souffre souvent. C’est le constat actuel, mais c’était déjà le cas à l’époque des Romains. Des chercheurs de l’Eawag en ont trouvé des preuves dans les sédiments du lac de Morat. En savoir plus

Wenfeng Liu a reçu le prix Otto Jaag pour la protection des eaux 2018 lors de la cérémonie officielle du 17 novembre.
21 novembre 2018

Une fois de plus, c’est un doctorant de l’Eawag qui obtient le Prix Otto Jaag pour la protection des eaux. Wenfeng Liu s’est vu ainsi récompensé pour l’excellence de sa thèse intitulée « Modelling Global Water-Food-Environment-Trade Nexus in the Context of Agricultural Intensification ». Le Prix Otto Jaag pour la protection des eaux honore les travaux de doctorat et de master à l’EPF Zurich particulièrement méritants dans le domaine de la protection des eaux et de l’hydrologie. En savoir plus

Philipp Dermond réalise un échantillon de muscle et d’écailles et implante une puce dans la cavité abdominale de la truite lacustre anesthésiée. Les chercheurs pourront ainsi suivre les poissons et découvrir s’ils migrent du ... (Photo: FIBER)
20 novembre 2018

Un nouveau visage au Bureau de conseil pour la pêche (FIBER) à Kastanienbaum : Philip Dermond remplace Sébastien Nusslé et reprend ainsi la codirection aux côtés de Corinne Schmid. En octobre, Philip Dermond a quitté le département de recherche de l’Eawag Écologie et évolution des poissons pour rejoindre FIBER. En savoir plus

Lorsqu'un troupeau de gnou traverse une rivière, tous les animaux ne se rendent pas sur l'autre rive. (Photo:  iStock.com / Jannie_nikola)
16 novembre 2018

Des chercheurs de l'Eawag et de l'université de Zurich sont parvenus pour la première fois à quantifier les transferts de carbone entre différents écosystèmes. La méta-analyse qu'ils ont effectuée à l'échelle de la planète montre que ces flux peuvent être très importants et qu'ils sont souvent sous-estimés. En savoir plus

De nombreux virus, tel que le virus Coxsackie représenté sur l’illustration, sont transmis à l’homme via des liquides. (Photo : Shutterstock)
13 novembre 2018

De nombreux virus pathogènes sont transmis à l’homme via l’eau et autres liquides. Une microbiologiste de l’Eawag a réalisé une étude de l’importance du risque d’infection lorsqu’une personne entre en contact avec de l’eau contaminée. En savoir plus

Photo: Peter Penicka, Eawag
12 novembre 2018

Michael Berg, directeur du Département Ressources aquatiques et eau potable de l’Eawag, a été nommé professeur adjoint à l’école de génie civil et d’arpentage de l’University of Southern Queensland (USQ). Avec cette nomination, il devient aussi membre de la « Chaire de l’UNESCO sur la pollution à l’arsenic des eaux souterraines », qui est basée à l’USQ. En savoir plus

Éventail des espèces utilisées dans le protocole expérimental de l’étude sur la dispersion des espèces. (Photos : Julien Cote)
8 novembre 2018

Chez de nombreuses espèces, il n’est pas rare que des individus migrent au cours de leur vie afin de s’établir dans des habitats plus adaptés, un processus connu des écologues sous le nom de dispersion. Afin d’améliorer les prévisions scientifiques sur le futur de la biodiversité face aux changements mondiaux, il est extrêmement important de comprendre les mécanismes de dispersion. En savoir plus

Grâce à de minuscules fragments d'ADN, même des espèces rares sont découvertes dans les rivières (Photo : Pixabay).
6 novembre 2018

Les traces de matériel génétique présentes dans les rivières permettent de détecter les organismes qui y vivent, sans avoir besoin de les collecter et de les identifier sous le microscope. Des chercheurs de l’Eawag, de l’EPFZ et de l’EPFL ont développé un modèle informatique permettant même, à partir de multiples mesures d’ADN, de simuler la localisation exacte et la fréquence des espèces. En savoir plus

20 septembre 2018

En automne 1993, l'Eawag a lancé une série de cours sous la marque "PEAK" (cours pratiques de l'Eawag). En savoir plus

Les bactéries du genre Clostridium, qui forment des spores, sont fréquentes dans la flore intestinale. (Source: https://pictures.doccheck.com/de/photo/45110-clostridium-difficile)
20 juin 2018

La résistance aux antibiotiques se transmet par les spores bactériennes et peut y être conservée pendant des années. C'est ce que montrent des études de l'Eawag et de l'université de Neuchâtel. En savoir plus

Fig. 1 : Le bâtiment expérimental NEST est occupé en permanence pour l'hébergement des personnes en visite et ses bureaux sont utilisés au quotidien. (Illustration : Empa)
28 avril 2016

L'Eawag et l'Empa se servent du bâtiment modulaire expérimental NEST pour étudier de nouvelles formes d’habitat et de travail et tester de nouveaux matériaux de construction et systèmes énergétiques avec leurs partenaires de l'industrie et de la recherche. En savoir plus