Détail

Journée d’information Eawag 2022 à Lausanne

Près de 140 participantes et participants de l’administration publique, de bureaux d’études privés et de la recherche profitent de la journée d’information Eawag à Lausanne pour s’informer et échanger sur les nouvelles méthodes de collecte et d’utilisation des données sur les cours d’eau.

La journée d’information Eawag du 15 septembre s’est déroulée au SwissTech Convention Center sur le campus de l’EPFL et était ainsi invitée à Lausanne pour la seconde fois. Lors de son allocution de bienvenue, la directrice de l’Eawag, Janet Hering, a insisté sur l’importance de la collaboration avec l’EPFL pour l’Eawag et a évoqué des projets communs tels que la plateforme de recherche LéXPLORE, le Centre Écotox ou le suivi du Covid-19 dans les eaux usées, projets présentés par la suite plus en détail dans le cadre des exposés.

Le président de l’EPFL, Martin Vetterli, et Claudia Binder, doyenne de la faculté ENAC de l’EPFL, ont aussi souligné dans leur allocution de bienvenue l’étroite et longue relation entre l’EPFL et l’Eawag.

Janet Hering a mis en outre en exergue l’importance pour l’Eawag d’échanger avec les acteurs et actrices de terrain, en particulier en Romandie. Après trois ans de pause due au coronavirus, la journée d’information de l’Eawag offrait enfin une plateforme à cet effet. Elle a été très sollicitée, tant lors des discussions dans la salle, que lors des pauses ou encore sur les stands d’une petite exposition au foyer avec du matériel d’illustration sur quelques thèmes de la journée d’information.

De nouveaux aperçus sur un média complexe et dynamique

Le thème de la journée d’information 2022 «Dynamique de l’eau: nouveaux outils, nouvelles opportunités» a été introduit par Damien Bouffard, responsable de groupe du département Eaux de surface de l’Eawag. Les nouvelles technologies et outils présentés dans le cadre de la journée d’information offrent l’occasion de mieux appréhender les cours d’eau comme des systèmes environnementaux complexes et dynamiques et de développer des solutions durables aux problèmes.

Les mesures à haute résolution temporelle recueillies notamment sur la plateforme de recherche LéXPLORE sur le lac Léman, par le laboratoire aquatique mobile et entièrement automatisé MS2field ou collectées dans le cadre du suivi du Covid-19 dans les eaux usées fournissent de nouvelles connaissances et ont été présentées lors de la journée d’information.

Les données de mesure de ce type peuvent aussi être utilisées pour les modèles de simulation. Un exposé l’a démontré avec l’exemple de la gestion des eaux usées optimisée à l’aide d’un jumeau numérique.
Outre les données mesurées sur site, la télédétection fournit également de nouveaux moyens de collecte des paramètres des cours d’eau. La journée d’information a été l’occasion de présenter comment les caméras de surveillance, les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, les images prises par drone et les observations par satellite peuvent être utilisées à cet effet.

Un autre bloc thématique de la journée d’information abordait deux nouvelles approches toxicologiques du suivi des cours d’eau. Des tests réalisés sur les cellules de poissons destinés à déterminer la toxicité de produits chimiques ou des échantillons environnementaux remplaçant l’expérimentation sur les poissons ont été présentés ainsi qu’une stratégie d’évaluation de la qualité des sédiments qui constitue le fondement pour un suivi des substances toxiques dans les sédiments à l’échelle nationale.

La richesse des données nécessite coopération et communication

Cette abondance de données aquatiques peut être agrégée sur la plateforme «Datalakes» présentée par Damien Bouffard à la fin de la journée d’information. Les données de diverses sources sont librement consultables sur cette plateforme et peuvent être combinées, visualisées et extraites. Cela permet de regrouper les connaissances des spécialistes de disciplines les plus variées afin de mieux comprendre toute la complexité des cours d’eau.

Mais pour que les nouvelles méthodes de collecte de données soient exploitées de manière optimale, la communication vient compléter les plateformes d’open-science comme Datalakes, et joue ainsi un rôle central et parfois sous-estimé, comme l’ont révélé les sessions de questions et les discussions dans le cadre de la journée d’information. Afin de pouvoir collecter les données effectivement nécessaires, et pour que les potentiels utilisateurs et utilisatrices connaissent leur existence et soient à même de les interpréter, il est indispensable que toutes les parties prenantes de la recherche, de la pratique et des autorités communiquent. La journée d’information de l’Eawag a apporté une importante contribution en ce sens.

La prochaine journée d’information en septembre 2023 sera consacrée au thème «Objectifs de développement durable (ODD)».

Créée par Claudia Carle