Détail

Nos apprenties et apprentis: les spécialistes de demain

30 mai 2022,

L'Eawag s'engage depuis de nombreuses années dans la formation professionnelle. En 2021, neuf jeunes ont achevé leur apprentissage et huit autres ont commencé leur vie professionnelle au mois d'août. Nous vous présentons quatre apprenants sous forme de portraits courts.
 

Mohammad Reza Rezaii, CFC laborantin en chimie, 3e année

Mohammad Reza Rezaii analyse des échantillons d'eau et utilise différents procédés pour en déterminer la composition chimique. «Les technologies d'analyse comme la spectrométrie de masse me fascinent», déclare-t-il. Les bases théoriques de ce procédé, en particulier, lui donnent quelques difficultés: «Je m'accroche jusqu'à ce que je comprenne; sinon, je trouve toujours quelqu'un pour m'aider à l'Eawag». Après son apprentissage, il aimerait continuer à se former en tant que chimiste, mais il pourrait également imaginer de se diriger vers la médecine.
 

Lara Widmer, CFC laborantine en biologie, 3e année

«À la journée d'info de l'Eawag, j'ai pu voir à quoi y ressemblait le travail pratique; quand, ensuite, je suis venue pour tester quelques jours, j'ai été conquise par l'ambiance sympathique de l'Eawag», raconte Lara Widmer. Aujourd'hui, elle réalise des tests de toxicité avec des cellules de poissons et étudie les effets de différentes substances sur les organismes. «J'apprécie aussi le soutien dont on bénéficie sur le plan scolaire – il y a toujours quelqu'un pour nous aider en cas de besoin». Elle n'a pas encore d'idée précise pour son avenir, mais elle sait déjà qu'elle veut rester laborantine.
 

Shannon Urech, CFC employée de commerce, 3e année

En tant qu'apprentie de commerce Services & administration, il faut savoir s'adapter – car on change de département tous les six mois. Pour Shannon  Urech, c'est un challenge, mais c'est aussi gratifiant: «À l'Eawag, on est un vrai touche-à-tout – on s'occupe aussi bien de l'organisation de manifestations que de finances ou de gestion du personnel». Elle apprécie beaucoup à l'Eawag que l'ambiance reste très personnelle malgré le grand nombre de collaborateurs. Après l'apprentissage, elle envisage de poursuivre des études de pédagogie pour le jardin d'enfants ou l'école primaire.
 

David Erni, CFC spécialiste des TIC, 2e année

«En 2020, l'Eawag était l'une des rares structures à proposer une formation de spécialiste en TIC en Suisse alémanique», raconte David Erni. À l'Eawag, il apprécie tout particulièrement la multiplicité des contacts: «On rencontre de nouvelles personnes chaque jour et chaque jour se posent de nouveaux problèmes intéressants à résoudre». Dans le service des TIC, ces problèmes vont d'un faux contact sur un raccord Internet à un appareil à reconfigurer totalement. D'après lui, ce qui compte, c'est une bonne gestion du temps et la capacité à effectuer plusieurs tâches à la fois. Après l'apprentissage, il rêve de se mettre à son compte.
 

Photo de couverture: Peter Penicka, Eawag

Créée par Yannik Roth