Actualités

Failed to load

Marie-Eve Monchamp et son équipe prélèvent des carottes de sédiments dans le Hallwilersee. (Eawag)
14 mai 2019

Elles ont été les premières à produire de l’oxygène et ont de ce fait constitué une étape importante de l’évolution des plantes et des animaux : les cyanobactéries. Aujourd’hui encore, leurs innombrables espèces peuplent presque tous les milieux de vie sur Terre. Dans le cadre de sa thèse de doctorat à l’Eawag, Marie-Eve Monchamp a analysé des carottes sédimentaires de dix lacs périalpins en Europe et a pu ainsi avoir un aperçu des communautés de cyanobactéries durant les 100 dernières années. En savoir plus

Prélèvement dans l'Eschelisbach (TG)  Photo: Eawag, Esther Michel
2 avril 2019

Deux études de l'Eawag et du Centre Ecotox montrent de nouveau que les ruisseaux aux bassins versants très agricoles sont fortement pollués par les produits phytosanitaires. Au vu des concentrations mesurées, les animaux et végétaux aquatiques y sont exposés à un risque d'effets chroniques pendant des mois et à un risque d'effets aigus pendant certaines périodes. La plupart des échantillons d'eau renfermaient plus d'une trentaine de substances actives différentes. Le danger émanant de ces mélanges de composés a été confirmé par des bioessais et par une étude de la diversité des espèces dans les ruisseaux. En savoir plus

Planktothrix rubescens dans le Lac de Hallwil (Photo: Sabine Flury, Eawag)
26 mars 2019

Les eaux douces sont envahies par des algues bleues qui produisent un mélange de substances très diverses. Les risques sanitaires de ces substances sont encore peu connus. Les recherches effectuées dans la littérature par la chercheuse de l’Eawag Elisabeth Janssen attestent cependant d’effets potentiellement nocifs. En savoir plus

Une épinoche à trois épines : Le ténia parasite Schistocephalus solidus a jeté son dévolu sur elle. (Photo : Nina Hafer-Hahmann)
19 mars 2019

Pour passer d'un hôte à un autre, certains parasites modifient le comportement de ceux-ci. Plus un parasite manipule son hôte, plus il acquiert un avantage évolutif. Comme le montre une nouvelle étude de l'Eawag, il transmet ces capacités à sa descendance. En savoir plus

La truite arc-en-ciel (Photo : Wikimedia Commons)
14 mars 2019

L'Eawag a mis au point un nouvel appareil qui permet de réaliser ce qui était encore impensable il y a peu : quantifier l'absorption des substances odorantes par les êtres vivants et évaluer leur accumulation potentielle dans les tissus. Cette prouesse est rendue possible par un piège ultra-lisse muni d'une sorte de filtre à base de cellules intestinales de poisson. En savoir plus

Des pesticides provenant de l’agriculture pénètrent dans les eaux et nuisent aux petits organismes vivants. (Photo : Eawag)
4 mars 2019

Les substances issues de l’agriculture influencent la vie dans les rivières et les ruisseaux. Les eaux usées épurées ont par contre un impact moindre sur la composition des espèces des petits organismes aquatiques. C’est ce que révèle une nouvelle étude menée par une équipe interdisciplinaire de l’Eawag. En savoir plus

Une prise d’eaux dans la Borgne d'Arolla (Photo : Chrystelle Gabbud)
28 février 2019

Les organismes aquatiques alpins sont adaptés aux conditions parfois très rudes de la haute montagne et sont assez tolérants vis-à-vis des perturbations. Mais, comme le montrent des observations faites en Romandie, cette tolérance a ses limites : la purge fréquente des prises d'eau entraîne un déclin dramatique des insectes. En savoir plus

Limpides ou turbides ? Les lacs peu profonds peuvent soudainement basculer. (Photo : International Institute for Sustainable Development IISD – Experimental Lakes Area ELA, Canada)
26 février 2019

Lorsque l’équilibre des écosystèmes se rompt brutalement, cela peut être catastrophique pour les êtres humains et la biodiversité. Jusqu’à présent, nos connaissances du rôle de l’évolution dans ces processus sont étonnamment limitées. Une équipe de chercheurs à laquelle participait l’Eawag vient de publier dans « Nature Ecology & Evolution », des approches sur la manière d’étudier ces questions complexes.  En savoir plus

La plateforme "LéXPLORE" sur le lac Léman (Image : Natacha Pasche)
20 février 2019

Depuis cette semaine, la plateforme expérimentale « LéXPLORE », flotte sur le lac Léman. Avec un superficie de cent mètres carrés, elle abrite une multitude de sondes et de détecteurs dont les chercheurs de l’Eawag, de l’EPFL et des Universités de Lausanne et de Genève veulent se servir pour comprendre ce qui se passe dans le Léman ainsi que les interactions entre l’eau et l’atmosphère. En savoir plus

La station de recherche Jungfraujoch : Les chercheurs y ont recueilli les eaux de pluie chaque semaine pendant deux ans. (Photo : flickr)
11 février 2019

Le sélénium est difficile à étudier. Car cet élément a une chimie complexe et n’est présent qu’en quantités infimes dans l’environnement. Les scientifiques de l’Eawag et de l’EPF Zurich ont maintenant développé de nouvelles méthodes de chimie analytique qui, en combinaison avec des modèles atmosphériques, permettent pour la première fois de formuler des hypothèses sur l’origine du sélénium. En savoir plus

Tronçon de l'Emme renaturé dans l'Oberland bernois (Photo : Markus Bolliger, Shutterstock)
8 février 2019

De nombreux travaux seront entrepris dans les dizaines d'années à venir pour restituer leur caractère naturel à beaucoup de milieux aquatiques. Pour savoir dans quels secteurs les renaturations seront le plus profitables à la nature, des scientifiques de l'Eawag ont amélioré la méthode d'évaluation existante. En savoir plus